Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Transplantation rénale : aspects immunologiques - 10/04/19

[18-065-B-10]  - Doi : 10.1016/S1762-0945(19)64378-0 
D. Kervella a, b, S. Ville a, b, G. Blancho a, b,
a Institut de transplantation urologie-néphrologie (ITUN), CHU de Nantes, 30, bd Jean-Monnet, 44093 Nantes Cedex 1, France 
b Centre de recherche en transplantation et immunologie (CRTI), UMR 1064 Inserm, Université de Nantes, 30, bd Jean-Monnet, 44093 Nantes Cedex 1, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

En l'absence d'immunosuppression, le receveur d'un transplant allogénique développe une réponse immune spécifique contre ce transplant. L'environnement inflammatoire lié à l'ischémie-reperfusion (IR) favorise l'activation de la réponse allo-immune. Les cellules présentatrices d'antigène (CPA) du donneur migrent vers les organes lymphoïdes secondaires (OLS) du receveur où elles activent les lymphocytes T naïfs allo-réactifs via la reconnaissance directe. Cette réponse polyclonale et intense conduit au rejet aigu cellulaire. Sur le long cours, les CPA du donneur infiltrent le transplant puis retournent dans les OLS présenter les peptides allogéniques du donneur (principalement des peptides du complexe majeur d'histocompatibilité [CMH]) aux lymphocytes T via la présentation indirecte. Dans les OLS, les CPA et les lymphocytes T naïfs interagissent via trois signaux au niveau de la synapse immunologique. Cette étape constitue la cible de la majorité des traitements immunosuppresseurs. Le rejet cellulaire est médié par les cellules T cluster de différenciation (CD) 8 qui infiltrent le transplant et provoquent des lésions principalement tubulaires et épithéliales. L'activation des lymphocytes B par la reconnaissance de l'antigène via leur b-cell receptor (BCR) puis l'interaction avec les lymphocytes T auxiliaires folliculaires induit leur maturation en plasmocytes produisant des anticorps anti-CMH spécifiquement dirigés contre les antigènes du donneur. Ces anticorps sont impliqués dans les rejets à médiation humorale via différents mécanismes effecteurs : cytotoxicité dépendante du complément, cytotoxicité cellulaire dépendante des anticorps, activation de l'endothélium. Les rejets à médiation humorale chroniques constituent la majorité des causes de perte de transplant. La recherche en immunologie de la transplantation s'oriente actuellement vers la recherche de nouvelles stratégies thérapeutiques plus spécifiques de la réponse allo-immune, permettant le maintien des réponses anti-infectieuses et anti-cancéreuses, le contrôle de la réponse humorale, la recherche de biomarqueurs évaluant les réponses immunes et permettant un diagnostic plus précoce et plus précis des rejets et, enfin, l'induction de la tolérance.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Transplantation rénale, Complexe majeur d'histocompatibilité, Réponse immune allogénique, Rejet, Anticorps anti-HLA, Cross-match, Tolérance, Immunosuppression


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Syndrome hémolytique et urémique chez l'enfant
  • C. Loirat
| Article suivant Article suivant
  • Sélection du donneur et du receveur en vue d'une transplantation rénale : indications et résultats
  • J.-M. Rebibou

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.