S'abonner

Les suites institutionnelles de Mai 1968 à l’internat de l’hôpital psychiatrique de Cadillac : l’ambiance et les personnes - 12/04/19

Institutional impact of the May 1968 revolution on the doctors’ residential facilities at the psychiatric hospital in Cadillac: The atmosphere and the people

Doi : 10.1016/j.amp.2019.03.008 
Michel Bénézech
 120, avenue de la République, 33200 Bordeaux, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 12 April 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

L’auteur raconte son arrivée et son travail comme interne des hôpitaux psychiatriques à l’hôpital de Cadillac (France) à partir de la fin de l’année 1969. L’internat, c’est-à-dire le lieu où vivaient certains internes de l’établissement, était alors fortement favorable aux théories antipsychiatriques, surtout depuis la « Révolution de Mai 1968 » en France qui contestait les valeurs politiques et sociales traditionnelles du pays. Désigné pour travailler au Service Spécial pour Malades difficiles (SSMD), structure « carcérale » de prise en charge des malades mentaux dangereux de sexe masculin, l’auteur est critiqué par les autres internes en psychiatrie pour sa bonne adaptation à ce service étroitement « fermé » et ses travaux scientifiques de recherche sur le dépistage et l’exploration organique des patients présentant un caryotype 47, XYY. L’auteur dresse anonymement une esquisse du portrait physique et psychologique de ses collègues d’internat dont certains souffrent de pathologies anxieuses et addictives sévères. Il relate rapidement l’ambiance institutionnelle à l’internat de l’hôpital de Cadillac vers le début des années 1970. Son travail pendant dix ans au SSMD le passionnera et sera à l’origine de sa vocation pour la psychiatrie médicolégale et les sciences criminelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The author relates his arrival and work as an intern at the psychiatric hospital in Cadillac (France) from the end of 1969. The ‘internat’, i.e. the place where some doctors lived in the institution, was strongly in favor of antipsychiatric theories, especially since the May 1968 Revolution in France, which challenged the traditional political and social values of the country. Appointed to work in the Special Service for Difficult Individuals (SSMD), a ‘prison’ structure for the care of mentally dangerous male patients, the author found himself being criticized by other interns in psychiatry for fitting in well in this closely guarded department and for his research work on the screening and organic exploration of patients with karyotype 47, XYY. The author paints an anonymous portrait of the physical and psychological characteristics of his internat colleagues, some of whom suffered from severe problems of anxiety and addiction. He gives an overview of the institutional atmosphere that reigned at the internat in the early 1970s. The 10years he spent at the SSMD were a constant source of fascination for him and led to his vocation for forensic psychiatry and the criminal sciences.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Antipsychiatrie, Histoire de la psychiatrie, Hôpital de Cadillac (France), Hôpital psychiatrique, Internat des hôpitaux psychiatrique, Mai 1968 en France, Psychiatrie, Récit de vie

Keywords : Antipsychiatry, Cadillac Hospital (France), History of psychiatry, Internat at psychiatric hospital, Life story, May 1968 in France, Psychiatric hospital, Psychiatry


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.