Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude des lésions discales immédiates et tardives à l’IRM dans le cadre des fractures thoracolombaires Magerl A : analyse de 76 fractures - 14/04/19

Immediate and late discal lesions on MRI in Magerl A thoracolumbar fracture: Analysis of 76 cases

Doi : 10.1016/j.rcot.2019.04.011 
Nicolas Barut , Laura Marie-Hardy, Raphael Bonaccorsi, Marc Khalifé, Hugues Pascal-Moussellard
 Service de chirurgie orthopédique et traumatologie, hôpital La Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 14 avril 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

Les fractures thoracolombaires de type A sont fréquentes mais leur prise en charge n’est pas consensuelle et varie du traitement orthopédique à la corporectomie. Pourtant, l’épargne des disques adjacents chez les patients jeunes est essentielle. Historiquement, Magerl a défini la fracture de type A comme étant purement osseuse. Depuis, plusieurs auteurs ont suggéré l’association de lésions discales mais leurs résultats sont contrastés. Cette étude a été réalisée afin d’évaluer la présence de lésions discales en post-traumatique immédiat et d’évaluer si les disques dégénèrent à distance.

Hypothèse

Les fractures de type A n’entraînent pas de lésion discale.

Matériel et méthode

Nous avons revu rétrospectivement 54 patients avec des fractures de type A et ayant eu une IRM en post-traumatique immédiat, soit 76 fractures et 138 disques. Parmi ces patients, 27 ont eu une IRM à distance avec un recul moyen de 32 mois. Selon la classification des lésions discales décrite par Oner, deux observateurs ont analysé les disques adjacents à la fracture sur les IRM en post-traumatique immédiat et sur les IRM à distance pour l’évaluation de la dégénérescence discale.

Résultats

L’analyse en post-traumatique immédiat des disques crâniaux à la vertèbre fracturée a retrouvé 81 % de disques normaux (type 1), aucun type 2, 7 % de type 3, 4 % de type 4, 7 % de type 5 et 1 % de type 6. Pour les disques caudaux, nous avons retrouvé 97 % de type 1. L’analyse à distance a révélé une dégénérescence discale dans seulement 15 % des disques crâniaux et 9 % des disques caudaux.

Discussion

La grande majorité des fractures de type A n’entraînent pas de lésion discale immédiate et seulement 15 % des disques crâniaux dégénèrent secondairement. La réalisation d’une IRM pour analyser le signal et la morphologie discale nous semble essentielle avant d’entreprendre l’ablation du matériel.

Niveau de preuve

IV, étude rétrospective.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fractures thoracolombaires, Disque intervertébral, IRM, Lésion discale, Dégénérescence discale


Plan


 Ne pas utiliser, pour citation, la référence française de cet article, mais celle de l’article original paru dans Orthopaedics & Traumatology: Surgery & Research, en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.