Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Efficacité à 12 mois de l’option B+ pour prévenir la transmission mère-enfant (PTME) du VIH à Yaoundé, Cameroun - 15/04/19

12-months efficacy of option B+ for prevention of mother-to-child transmission of HIV in Yaoundé, Cameroon

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.119 
A.E. Njom Nlend a, , b , K. Nguedou Marcelle b, P. Koki Ndombo c, d, A. Brunelle Sandié e
a Centre hospitalier d’ESSOS, caisse nationale de prévoyance sociale, Yaoundé, Cameroun 
b Institut de technologies médicales Nkolondom, université de Douala, Yaoundé, Cameroun 
c Faculté de médecine et de sciences biomédicales, université de Yaoundé, Cameroun 
d Centre mère-enfant fondation Chantal-Biya, Yaoundé, Cameroun 
e Département de statistiques, université panafricaine de Nairobi, Nairobi, Kenya 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le lundi 15 avril 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

Background

Cameroon has adopted the option B+ for the prevention of mother-to-child transmission (MTCT) program of HIV in August 2014 in order to eradicate MTCT of HIV.

Objective

To analyze in routine life settings, efficacy of option B+ for PMTCT and associate factors.

Methods

We conducted a cross-sectional study over a 6-month period in the ESSOS hospital center. Study population comprised HIV-positive mothers and their infants aged 0–24 months. Variables included were : moment of HIV maternal testing, timing of commencement of maternal antiretroviral therapy (ART) and self-reported adherence to ART. Efficacy was measured through early and late MTCT rate and associated factors.

Results

We included 200 mothers and 124 infants. Under option B+, the rate of transmission was at 4.20% at 6 weeks and 5.83% at 12 months. The rate of HIV transmission in breastfed infants stood at 3.7%. In unadjusted analysis, bottle-feeding, term at birth, early screening and management during pregnancy were associated with lower risk of HIV transmission. After adjustment, term at delivery after 37 weeks adjusted odds ratio (AOR) [0.059; (0.0061; 0.56)] was protective; while lack of prophylaxis was among HIV-exposed infants emerged as the main factor associated with residual transmission of HIV [AOR 117.23 ; (3.55 ; 3874.9)].

Conclusion

In this setting of Yaoundé, routine option B+ posted laudable results at 12 months even amongst breastfed children and should therefore be made sustainable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Le Cameroun a adopté en août 2014 l’option B+ pour son programme national de PTME en vue de l’éradication de l’infection à VIH pédiatrique.

Objectif

Analyser en situation de routine l’efficacité de l’option B+ dans la PTME du VIH et les facteurs associés à la transmission résiduelle.

Méthodologie

Étude transversale et rétrospective sur six mois dans un site de référence. La population d’étude était constituée des femmes séropositives sous option B+ et leurs nourrissons âgés de moins de 24 mois. Les variables prises en compte étaient : le moment du dépistage chez la mère, le moment de début des antirétroviraux (ARV), l’observance au traitement. L’efficacité a été mesurée par les taux de transmission précoce et tardif du VIH et les facteurs associés.

Résultats

Nous avons inclus 200 mères et 124 nourrissons. Sous option B+, le taux de transmission était de 4,20 % à 6 semaines et de 5,83 % à 12 mois. Le taux de transmission sous allaitement maternel était de 3,7 %. En analyse non ajustée, la pratique de l’alimentation artificielle, le terme de naissance, le dépistage et le début du traitement pendant la grossesse étaient associés à une moindre transmission du VIH de la mère à l’enfant ; après ajustement, seul le terme supérieur à 37 semaines OR ajusté (0,059 ; [0,0061 ; 0,56]) était protecteur ; tandis que l’absence de prophylaxie chez les nouveau-nés exposés OR ajusté (117,23 ; [3,55 ; 3874,9]) constituait le principal facteur associé à la transmission résiduelle du VIH de la mère à l’enfant dans cette population.

Conclusion

À 12 mois, l’option B+ donne des résultats satisfaisants en situation de routine à Yaoundé même chez l’enfant allaité ; elle devrait être pérennisée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : MTCT, Option B+, Cameroon, HIV, Mother-to-child

Mots clés : PTME, Option B+, Cameroun, VIH, Mère-enfant


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.