Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude randomisée monocentrique évaluant l’efficacité de l’ostéopathie dans la prise en charge des douleurs chroniques après chirurgie mammaire en oncologie - 19/04/19

Osteopathy for chronic pain after breast cancer surgery: A monocentric randomised study

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.03.005 
Gisèle Chvetzoff 1, , Audrey Berthier 1, Ellen Blanc 2, Valérie Bourne Branchu 2, Anne Millaret 2, Claire Cropet 2, David Pérol 2
1 Centre Léon-Bérard, département de soins de support, 28, rue Laennec, 69373 Lyon, France 
2 Centre Léon-Bérard, direction de la recherche clinique et de l’innovation, 28, rue Laennec, 69373 Lyon, France 

Gisèle Chvetzoff, Centre Léon-Bérard, département de soins de support, 28, rue Laennec, 69373 Lyon, France.Centre Léon-Bérard, département de soins de support28, rue LaennecLyon69373France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le vendredi 19 avril 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Vingt-cinq à soixante-cinq pour cent des patientes présentent une douleur chronique après cancer du sein. Le traitement associe médicaments antalgiques et techniques psychocorporelles.

Hypothèse

L’ostéopathie améliore le contrôle des douleurs et la qualité de vie des patientes.

Méthode

Étude randomisée prospective monocentrique comparant un traitement antalgique standard (bras A) à un traitement antalgique standard+ostéopathie, débuté entre un et douze mois après la chirurgie.

Objectif principal

Intensité de la douleur (EVA à trois mois [j90]).

Objectifs secondaires

Douleur (EVA) à six et douze mois, consommation d’antalgiques, anxiété/dépression (HADS-Hospital Anxiety and Depression Scale), qualité de vie (QLQ-C30). Quatre-vingt patientes prévues pour une différence EVA de deux points (alpha bilatéral 5 %, puissance 90 %).

Résultats

Vingt-huit patientes (14 par bras) ont été incluses d’avril 2011 à février 2014, imposant l’arrêt de l’étude. À j90, le niveau de douleur à l’EVA n’était pas différent entre les deux bras (p=0,258), de même qu’à six et douze mois. L’évolution du score de dépression HADS entre l’inclusion et j90 était plus favorable dans le bras B (p=0,049). Le score global de qualité de vie était meilleur dans le bras B à j90 (p=0,015), ainsi que le sous-score douleur (p=0,021).

Discussion

Les patientes sont demandeuses de thérapies complémentaires. Peu d’études existent. Notre étude s’est heurtée à des difficultés majeures de recrutement, ce qui limite l’interprétation des résultats. Malgré l’absence de différence sur l’objectif principal, des éléments (QV, dépression) sont à noter en faveur de l’ostéopathie. Des études multicentriques sont nécessaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Twenty-five to 65% of patients suffer from chronic pain after breast cancer. The treatment combines analgesic drugs and psychophysical techniques.

Hypothesis

Osteopathy improves the control of pain and the quality of life of patients.

Methods

This randomized prospective single center study allocated patients to the initiation of a standard analgesic treatment exclusively (arm A) or associated to osteopathy (arm B) between from 1 to 12months after surgery.

Main objective

Intensity of pain (VAS at three months [j90]).

Secondary objectives

Pain (VAS) at 6 and 12 months, analgesic consumption, anxiety/depression (HADS), and Quality of life (QLQ-C30). Eighty patients were planned to observe a 2-point difference in VAS (5% bilateral alpha, 90% power).

Results

Twenty-eight patients (A: 14; B: 14, median age 50 years) were included from April 2011 to February 2014; the study was stopped due to a too slow recruitment. No difference in the VAS pain score between arms was observed at j90 (P=0.258), nor at 6 and 12 months. At j90, the HADS depression score was reduced in arm B (P=0.049). Improvement in the overall score of quality of life (P=0.015), and reduced pain sub-score (P=0.021) were observed at j90 in arm B.

Discussion

Patients are strongly seeking complementary therapies. Few studies exist. Our study has encountered major recruitment difficulties therefore limiting the interpretation of the results. Despite the absence of difference in the main objective, some other scores (QOL, depression) are noteworthy in favor of osteopathy. Further multicentric studies are needed.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer du sein, Douleur chronique, Ostéopathie

Keywords : Breast cancer, Chronic pain, Osteopathy


Plan


© 2019  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.