Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Drug shortages in Canada: Data for 2016–2017 and perspectives on the problem - 19/04/19

Ruptures de médicaments au Canada : données 2016–2017 et perspectives

Doi : 10.1016/j.pharma.2018.11.007 
M. Videau, D. Lebel, J.-F. Bussières
 Unité de recherche en pratique pharmaceutique, département de pharmacie, CHU Sainte-Justine, 3175, chemin de la Côte-Sainte-Catherine, H3T1C5 Montréal, QC, Canada 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Highlights

There are a high number of shortages in Canada.
A majority of drugs in short supply were from generic drug companies.
Leading drug classes were nervous system drugs, cardiovascular drugs and anti-infective agents.
Main causes of drug shortages were manufacturing disruptions, shipping delays and increased demand.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

Many signs point to the growing importance of drug shortages in Canada and around the world. Although drug shortages affect clinicians and patients every day, there is a paucity of literature describing the specific problems experienced and their clinical consequences. To describe the drug shortage situation in Canada in 2016–2017 and to discuss this issue in the Canadian context.

Methods

This retrospective study was based on data from one Canadian wholesaler (McKesson Canada) and the official Drug Shortages Canada website.

Results

From August 31, 2016, to September 4, 2017, the McKesson database showed 583 drug shortages, averaging 160 (standard deviation [SD] 180) days, and the drug shortage website showed 2,129 shortages, averaging 118 (SD 113) days. Of these shortages, 26% in the McKesson database and 14% at the official drug shortage website were for parenteral products. In both the McKesson database and the Canadian drug shortage database, the leading drug classes with shortages were central nervous system drugs (26.4% and 31.8%, respectively), cardiovascular drugs (12.0% and 21.9%), anti-infective agents (11.2% and 8.5%), gastrointestinal drugs (7.9% and 6.2%) and antineoplastic agents (7.4% and 5.1%).

Conclusions

This descriptive study highlights the high number of shortages in Canada in 2016–2017. The new federal regulation requiring declaration of drug shortages should lead to better monitoring of this problem at the national level. Although the causes of shortages are often identified, manufacturers and regulators are frequently unable to address or effectively prevent drug shortages.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectifs

De nombreux signes témoignent de l’importance croissante des ruptures de médicaments au Canada et ailleurs dans le monde. Bien que les ruptures affectent quotidiennement les cliniciens et les patients, il existe encore trop peu de littérature décrivant cette problématique et leurs conséquences cliniques. L’objectif est de décrire la situation relative aux ruptures au Canada en 2016–2017 et de discuter de cette problématique dans le contexte canadien.

Méthodes

Il s’agit d’une étude descriptive rétrospective fondée sur les données d’un grossiste canadien (McKesson Canada) et du site officiel canadien de déclaration des ruptures.

Résultats

Du 31 août 2016 au 4 septembre 2017, on dénombre 583 médicaments en rupture chez McKesson (160±180jours en moyenne), et 2129 sur le site canadien (118±113jours en moyenne). Parmi ces ruptures, 26 % chez McKesson et 14 % sur le site canadien sont des médicaments administrés par voie parentérale. Les principales classes thérapeutiques de médicaments en rupture chez McKesson et sur le site canadien sont les médicaments du système nerveux central (26,4 % et 31,8 %), cardiovasculaires (12,0 % et 21,9 %), les anti-infectieux (11,2 % et 8,5 %), les médicaments gastro-intestinaux (7,9 % et 6,2 %) et les antinéoplasiques (7,4 % et 5,1 %).

Conclusion

Cette étude met en évidence un nombre élevé de ruptures au Canada en 2016–2017. La nouvelle réglementation sur l’obligation de déclaration des ruptures de médicaments permettra probablement un meilleur suivi de cette problématique à l’échelle nationale. Bien que les causes de ruptures soient souvent identifiées, les fabricants et les autorités réglementaires sont encore trop souvent impuissants pour lutter et prévenir efficacement les ruptures de médicaments.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Drug shortages, Canada, Pharmacy practice, Short supply, Pharmacy, Logistics

Mots clés : Pénuries de médicaments, Canada, Pratique pharmaceutique, Pénurie, Pharmacie, Logistique


Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 77 - N° 3

P. 205-211 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • IPADAM “Pharmaceutical interventions on the issue of pharmaceutical records and self-medication” quanti survey in 482 French pharmacies
  • C. Savanovitch, C. Prunet-Spano, N. Davoust, C. Werhlé, F. Amouroux, A. Gourou, E. Housieaux, F. Comby, B. Pereira, O. Catala, B. Vennat
| Article suivant Article suivant
  • Physicochemical stability of norepinephrine bitartrate in polypropylene syringes at high concentrations for intensive care units
  • E. D’Huart, J. Vigneron, I. Clarot, B. Demore

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.