Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intensité des soins selon le type de cancer pris en charge l’année et le mois précédant un décès en 2015 et causes de décès : une étude observationnelle française - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.081 
P. Tuppin , T. Audrey, T. Lesuffleur, A. Fagot-Campagna, G. Christelle
 Caisse nationale d’assurance maladie, DEPP, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

En France, la prise en charge des patients atteints de cancer et leurs consommations de soins lors de leur fin de vie sont peu connues ainsi que leurs causes de décès.

Méthodes

Les personnes prises en charge pour un cancer (2014–2015) décédées en 2015 et couvertes par le régime général de l’Assurance maladie (90 % de la population) ont été sélectionnées dans le Système national des données de santé avec leurs soins remboursés l’année avant leur décès et leurs causes de décès.

Résultats

Ont été inclus 125 497 individus (âge moyen 73 ans, SD 12,5) : cancer colorectal 12 %, poumon 18 %, prostate 9 %, sein 8 % et autre cancer 62 %. Près de 67 % étaient décédés en hôpital de court séjour (MCO), 8 % en soins de suite et de réadaptation (SSR), 4 % en hospitalisation à domicile (HAD), 5 % en Ehpad et 15 % à « domicile ou autres », avec des variations. Pour les patients décédés en MCO, 18 % avaient eu au moins un recours au SSR et 8 % à l’HAD dans l’année. Pour ceux décédés en SSR, 99 % avaient séjourné en MCO, 5 % en HAD. La durée moyenne annuelle de tous les types d’hospitalisation était de 70jours (SD±66). Le mois avant le décès, 42 % des patients ont eu au moins un recours aux urgences, 15 % en réanimation, 17 % à une séance de chimiothérapie (poumon 23 %, sein 21 %), 9 % à un remboursement de ville de chimiothérapie non parentérale (prostate 24 %, sein 19 %). Dans l’année, 59 % ont reçu des soins palliatifs hospitaliers (SPH). Lors du dernier mois, ils avaient eu au moins un séjour aux urgences similaire à ceux sans SPH (42 %) mais moins de séjour en réanimation (10 % versus 23 %). Pour 81 % des patients, la cause principale de décès était une tumeur (poumon 91 %, prostate 63 %) et pour ceux avec une tumeur cette cause était identique au cancer pris en charge pour 90 % des personnes avec un cancer du poumon (sein 81 %, colorectal 76 %, prostate 64 %).

Conclusion

En France, la prise en charge de la fin de vie et les SPH sont centrés sur les SSH contrairement à de nombreux pays. Les indicateurs de qualité de prise en charge du dernier mois sont élevés. L’apport récent de données doit permettre une réflexion sur leur organisation au regard de l’expérience d’autre pays.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer, Fin de vie, Soins palliatifs, Parcours de soins


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S124-S125 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Analyse de réseaux sociaux appliquée aux données issues du PMSI national : le parcours du patient BPCO au sein d’AP–HP.6
  • B. Granger, S. Tézenas du Montcel, M. Fages, O. Talvard, T. Similowski, P. Rufat
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence de la leucémie myéloïde chronique en 2014 en France à partir des données du Système national des données de santé
  • S. Foulon, P. Cony-Makhoul, A. Guerci-Bresler, M. Delord, E. Solary, A. Monnereau, J. Bonastre, P. Tubert-Bitter

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.