Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact de la précarité sur l’efficience hospitalière et la balance financière des établissements en pédiatrie - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.088 
M. Michel a, b, c, , C. Alberti b, c, d, J. Carel e, f, g, K. Chevreul a, b, c
a Assistance publique-Hôpitaux de Paris, URC Eco, Paris, France 
b Inserm, UMR 1123, Paris, France 
c Université Paris-Diderot, UMR 1123, Paris, France 
d Hôpital Robert Debré, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, CIC-EC, Unité Inserm CIC, 1426, Paris, France 
e Hôpital Robert Debré, Assistance publique-Hôpitaux de Paris, Service d’endocrinologie diabétologie pédiatrique, Centre de référence des maladies endocriniennes de la croissance et du développement, Paris, France 
f Inserm, UMR 1141, DHU PROTECT, Paris, France 
g Université Paris-Diderot, Sorbonne Paris Cité, UMR 1141, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

De nombreuses études chez l’adulte ont montré que la précarité était associée à une durée de séjour augmentée et un surcoût pour les établissements de santé. Dans un système de santé où les tarifs hospitaliers sont fixés autour d’une durée moyenne de séjour (DMS) nationale, les patients précaires pourraient donc être source d’inefficience pour les établissements de santé, en particulier en pédiatrie où les médecins pourraient être plus réticents à faire sortir leurs jeunes patients. De même, les établissements accueillant une large population précaire pourraient voir leur balance financière impactée. Notre objectif était d’étudier l’impact de la précarité sur l’efficience hospitalière ainsi que sur la balance financière des établissements en pédiatrie.

Méthodes

Une étude a été réalisée à partir du PMSI-MCO 2012-2014. Tous les séjours réalisés en France métropolitaine par des enfants de plus de 28jours (pour exclure la période néonatale) et de moins de 18 ans dans des établissements possédant au moins un service de pédiatrie ont été inclus dans l’analyse, à l’exclusion des séances. La précarité a été évaluée à travers un indicateur écologique de défavorisation sociale, le FDep, évalué au code de résidence du patient et réparti en quintiles. Les indicateurs d’efficience étaient le ratio entre la durée de séjour des patients et la DMS nationale de la racine de leur groupe homogène de malade (pour tenir compte de leur pathologie), le ratio entre la durée de séjour des patients et la DMS nationale de leur GHM (pour tenir compte de leur pathologie et du niveau de sévérité), et le ratio entre dépenses et recettes dans chaque quintile de précarité. Des modèles de régression multiniveaux ont étudié l’association entre le quintile de précarité du patient et les différents indicateurs, après ajustement sur les autres caractéristiques du patient et celles de l’hôpital. Enfin, les dépenses et recettes des séjours ont été agrégées par hôpital afin d’étudier l’impact du case-mix sur la balance financière des établissements.

Résultats

Au total, 4 124 510 séjours ont été inclus dans l’analyse ; 37,9 % des patients étaient dans les deux quintiles les plus défavorisés. La durée de séjour des plus précaires était allongée de 10 % par rapport aux patients les moins précaires. Cette différence diminuait mais restait présente quand on ajustait sur la pathologie et sur la pathologie et la sévérité. Les patients les plus précaires avaient également des coûts de production plus élevés que les patients les moins précaires pour des recettes similaires. Les modèles de régression multiniveau ont confirmé cette association significative. Au niveau de l’hôpital, les séjours de pédiatrie étaient à l’origine d’un déficit moyen annuel de 289 138€. Il était plus important dans les hôpitaux accueillant entre 25 et 50 % de patients dans les deux quintiles les plus défavorisés.

Conclusion

Nos résultats montrent que la précarité a un impact sur le bilan financier des séjours pédiatriques. Une réforme de la tarification hospitalière pour mieux prendre en compte la précarité des patients dans le financement des hôpitaux (par une éventuelle pondération des tarifs GHS) doit être envisagée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Précarité, Pédiatrie, Bases de données médico-administratives, Efficience hospitalière, Impact budgétaire


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S128 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation médico-économique d’un traitement mixte de la dépression combinant un module de e-santé et une thérapie cognitivo-comportementale en face à face
  • L. Daval, M. Michel, J. Hazo, M. Dorsey, J. Holtzmann, A. Prigent, K. Chevreul
| Article suivant Article suivant
  • Justification de l’utilisation de deux questionnaires de qualité de vie, le SGRQ et l’EQ-5D-5L, dans une étude clinique contenant un volet économique
  • J. Bulsei, J. Pfister, G. Deslee, I. Durand-Zaleski

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.