Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Adhérence aux traitements et autres facteurs associés au contrôle de l’hypertension artérielle ; résultats de la cohorte Constances couplée au Système national des données de santé - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.017 
S. Kab a, , E. Wiernik a, M. Goldberg a, b, M. Zins a, b, c
a Inserm, UMS 011 Cohortes épidémiologiques en population, Villejuif, France 
b Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, Faculté de médecine, Paris, France 
c Inserm, UMR 1168, VIMA, Villejuif, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

L’hypertension artérielle (HTA) est la pathologie chronique la plus fréquente en France et 45 % des sujets hypertendus traités ne sont pas contrôlés (Perrine, BEH 2018). Il n’y a actuellement aucune étude française ayant évalué avec les données objectives de l’Assurance maladie l’effet de la non-adhérence aux traitements sur le contrôle de la pression artérielle (PA) et les facteurs individuels et contextuels associés à la non-adhérence.

Méthodes

L’étude porte sur 3402 sujets hypertendus traités (44 % d’hommes) de la cohorte Constances dont nous disposons de la date de première délivrance (type de traitement et date de délivrance obtenus par chaînage au Système national des données de santé (SNDS)) ; ils ont été traités en moyenne 4,7 ans avant inclusion dans la cohorte. L’adhérence a été évaluée par le pourcentage de trimestres avec au moins une délivrance d’antihypertenseurs. Si ce nombre était<80 %, l’individu était considéré comme non-adhérent (969 hypertendus soit 28 % dans cette étude). La relation entre le contrôle de l’HTA (46 % avaient une HTA contrôlée, 45 % une HTA modérée [PA140/90 et<160/100mmHg] et 9 % une HTA sévère [PA60/100mmHg]) et les facteurs de risque sociodémographiques, comportementaux et biomédicaux ainsi que l’adhérence aux traitements a été évaluée par une régression logistique multinomiale et multivariée. La relation entre la non-adhérence aux traitements et les facteurs de risque individuels évoqués ci-dessus et contextuels (accès aux médecins généralistes, pharmaciens, indice de défavorisation sociale et ruralité) a été évaluée par une régression logistique multivariée.

Résultats

Les sujets hypertendus pharmacologiquement traités avaient tendance à être moins bien contrôlés chez : les hommes, les classes d’âge les plus élevées, avec un bas niveau d’éducation, les personnes avec une consommation non recommandée d’alcool, les plus hauts niveaux de stress au travail, une dyslipidémie et des antécédents familiaux d’HTA (un des deux parents). Par ailleurs, indépendamment des facteurs sus-cités et après avoir tenu compte de l’ancienneté de la mise sous traitement, les non-adhérents avaient une plus grande fréquence d’HTA non contrôlée, notamment sévère (odds ratio, OR [IC95 %]=1,57 [1,12–2,2]). Concernant la non-adhérence aux traitements, les facteurs contextuels n’étaient pas statistiquement associés. Par ailleurs, certains facteurs individuels étaient associés à la non-adhérence : le jeune âge (OR18–39ans_vs_60ans_plus=3,95 ; p>0,001), un haut niveau d’éducation (ORbac_5+_vs_inf_bac=1,41 ; p<0,001), un score de dépression élevé (CES-D ≥19, OR=1,38 ; p<0,001), une affection cardio-vasculaire (OR=2,43 ; p<0,001). Les femmes étaient également un peu moins adhérentes (OR=1,16 ; p=0,004). En outre, la proportion de non-adhérence était moins élevée chez les personnes ayant un des deux parents hypertendus (OR=0,75 ; p<0,001) ou certaines comorbidités (dyslipidémie [OR=0,81 ; p<0,001], maladie rénale chronique [OR=0,60 ; p<0,001], pathologie thyroïdienne [OR=0,80 ; p<0,001]).

Conclusion

Cette étude confirme l’importance de l’adhérence aux traitements dans le contrôle de la PA et met en évidence certains groupes de patients moins adhérents. Des études postérieures portant sur l’adhérence en fonction des différentes classes thérapeutiques devraient être réalisées. Elle montre également l’intérêt pour les études en vie réelle des cohortes chaînées au SNDS.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Constances, Hypertension artérielle, Adhérence traitement, SNDS, Sniiram


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S148 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dose-response relationship in the context of a maintenance randomized control trial: reanalysis of the PRODIGE 9 trial
  • A. Guilloteau, K. Le Malicot, B. Olayide, J. Valérie, T. Aparicio, C. Quantin, M. Abrahamowicz, C. Binquet
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison par simulations de modèles de survie pour la prise en compte de l’effet cumulé d’une exposition longitudinale
  • Q. Le Coënt, F. Berger, A. Savignoni, M. Ezzalfani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.