Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Qualité de vie à long terme et fonction sexuelle des personnes âgées atteintes d’un cancer de l’endomètre ou de l’ovaire - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.020 
A. Mamguem Kamga a, , L. Bengrine-Lefevre b, c, V. Quipourt c, d, S. Marilier c, d, L. Favier b, P. Arveux a, S. Dabakuyo-Yonli a, e
a Centres Georges François-Leclerc–Unicancer, Unité de recherche en épidémiologie et qualité de vie, Inserm U1231, Dijon, France 
b Centres Georges François-Leclerc–Unicancer, Département d’oncologie médicale, Dijon, France 
c CHU Dijon, Centre Champmaillot, Unité de coordination en oncogériatrie en Bourgogne, Dijon, France 
d CHU Dijon, Centre Champmaillot, Hôpital de jour, Dijon, France 
e Centres Georges François-Leclerc–Unicancer, Plateforme nationale Qualité de Vie et Cancer, Dijon, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Décrire et comparer en fonction de l’âge la qualité de vie (QdV) à long terme, la fonction sexuelle et les conditions de vie des personnes âgées atteintes d’un cancer de l’endomètre (CE) ou de l’ovaire (CO).

Matériel et Méthodes

Une étude observationnelle transversale a été mise en place à partir des données du registre des cancers gynécologiques de Côte d’Or. Une série de questionnaires évaluant la QdV (SF-12), la fonction sexuelle (FSFI), l’anxiété/dépression (HADS), le soutien social (SSQ6) et la précarité (EPICES) ont été proposées aux femmes atteintes d’un CE ou d’un CO diagnostiqué entre 2006 et 2013. Les scores de QdV, de fonction sexuelle, d’anxiété/dépression, de soutien social et de précarité ont été générés et comparés en fonction de l’âge (<70 ans et70 ans).

Résultats

Le taux de réponse était de 46 %. Au total, 145 femmes atteintes de CE (N=103) et de CO (N=42) ont participé à cette étude. Cinquante-six pour cent et 38 % des survivantes de CE et de CO respectivement étaient âgées de 70 ans et plus. L’âge n’impactait pas la prise en charge (p=0,477 pour le CE et p=0,72 pour CO). Le niveau de précarité ne différait pas entre les survivantes âgées et les plus jeunes atteintes d’un CO tandis que les survivantes âgées atteintes de CE étaient plus précaires. La composante physique de la QdV était plus dégradée chez les survivantes âgées atteintes d’un CE. Cette dégradation concernait uniquement la dimension activité physique (MD=24, p=0,012) pour les survivantes d’un CO tandis qu’elle concernait les dimensions activité physique (MD=30, p<0,0001), limitations dues à l’état physique (MD=22, p=0,001) et douleurs physiques (MD=21, p=0,001) pour les survivantes d’un CE. La santé perçue (MD=11, p=0,011) et les limitations dues à l’état mental (MD=12, p=0,018) étaient également détériorées chez les survivantes âgées atteintes de CE. La fonction sexuelle était détériorée quel que soit l’âge et la localisation cancéreuse avec une détérioration plus marquée chez les survivantes âgées atteintes de CE pour les dimensions désir (p=0,005), excitation (p=0,015) et orgasme (p=0,007). Le soutien social, l’anxiété et la dépression n’étaient pas impactés par l’âge quel que soit la localisation.

Conclusion

Six ans après le diagnostic, l’impact du cancer est plus important sur la QdV des survivantes âgées atteintes d’un CE ou de CO.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Qualité de vie, Cancer de l’endomètre, Cancer de l’ovaire, Fonction sexuelle


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S149-S150 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de phase I/IIa évaluant un traitement concomitant par radiothérapie, olaparib et témozolomide chez les patients atteints d’un gliome de haut grade non résécable : méthodologies innovantes, avantages et limites
  • J. Lequesne, A. Dugue, I. Licaj, P. Lesueur, J. Grellard, P. Brachet, D. Stefan, B. Clarisse
| Article suivant Article suivant
  • A note about the R Coefficient, the intraclass correlation coefficient and their association with outcome prevalence
  • A. Mbekwe Yepnang, A. Caille, S. Eldridge, B. Giraudeau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.