Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le coût direct de la prise en charge des pneumopathies nosocomiales en réanimation : exemple de l’Hôpital militaire de Rabat, Maroc - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.038 
E. Bouaiti b, c, , A. El Harrass a, L. Arkoubi Idrissi b, I. Larhlid c, M. Chadli a
a Hôpital militaire d’instruction Mohamed V, service de microbiologie, Rabat, Maroc 
b Faculté de médecine et de pharmacie, université Mohammed V de Rabat, laboratoire d’épidémiologie et de recherche clinique, Rabat, Maroc 
c Hôpital militaire d’instruction Mohamed V, service d’hygiène et de médecine de collectivité, Rabat, Maroc 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les pneumopathies nosocomiales constituent un problème de santé publique à plusieurs niveaux pour le patient, la collectivité et les budgets de santé. Elles figurent au second rang des infections acquises en milieu hospitalier après les infections urinaires. L’impact médico-économique des pneumopathies nosocomiales a été souligné par les responsables de programmes nationaux et locaux de lutte contre l’infection. L’objectif de notre étude est d’estimer le coût direct de la prise en charge des pneumopathies nosocomiales au sein des services de réanimation à l’hôpital militaire de Rabat.

Méthodes

Ce travail consistait en une étude prospective des pneumopathies nosocomiales (PN) chez les patients hospitalisée au service de réanimation de l’hôpital militaire d’instruction Mohamed V de Rabat sur une période de six mois du 06/04/2017 au 06/10/2017. Différents indicateurs économiques ont été évalués afin de mesurer l’impact économique des pneumopathies nosocomiales : le coût global de la prise en charge, le coût de l’antibiothérapie et le coût de la prolongation de la durée de séjour.

Résultats

Durant la période de l’étude (six mois), 52 cas de pneumopathie nosocomiale ont été diagnostiqué parmi les 427 malades hospitalisés, soit une incidence mensuelle de 2,3 nouveaux cas pour 100 malades. Le coût global de prise en charge des patients atteints de pneumopathie nosocomiale (PN), durant cette période était de 463 488€ avec un coût global moyen de 8913,2€ par patient. Le coût total de l’antibiothérapie chez les malades atteints de PN a était estimé à 64351,3€ avec un coût moyen de 1261,9€ par malade. La durée de séjour a été prolongée d’une moyenne de 10jours pour les malades atteints de PN par rapport aux malades non atteints de PN. La différence de coût entre les deux catégories a été estimée à 114 838,9€. Le coût de la prolongation de la durée de séjour en réanimation était en moyenne de 2489,1€ par malade (le coût moyen journalier était de 56,8€). Le coût total de l’allongement du séjour hospitalier, et de traitement représente respectivement 26 % et 12 % du surcoût total de PN.

Conclusion

Les surcoûts attribuables aux pneumopathies nosocomiales ont été évalués à de nombreuses reprises dans la littérature, mais avec des champs d’investigation et des méthodes variables. Ces surcoûts sont essentiellement liés à la prolongation des durées de séjour et la consommation des antibiotiques. Face à ces perspectives, des mesures de prévention des pneumopathies nosocomiales présentent donc un rapport coût/bénéfice favorable. Dans notre étude, une baisse de 6 % du taux de PN (objectif accessible compte tenu du taux d’évitabilité habituellement retenu) conduirait à une économie 26 739,6€ du budget de l’hôpital.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Pneumopathie nosocomiale, Surcoût, Durée de séjour, Antibiothérapie, Réanimation


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S158-S159 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hépatite B en Tunisie. Épidémiologie, facteurs de risque et impact de la vaccination
  • M. Ben Hadj Boudali, O. Hazgui, H. Bouguerra, F. Saffar, N. Hannachi, O. Bahri, N. Bouafif-Ben Alaya
| Article suivant Article suivant
  • L’approche gestion axée sur les résultats (GAR) dans la planification d’un hôpital de campagne : exemple de l’hôpital marocain de campagne à Zaatari
  • E. Bouaiti, I. Mokhtari, J. Kessouati, H. Zrara, N. Baba, L. Amhajji

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.