Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Analyse par score de propension du temps jusqu’à la rechute locorégionale selon le traitement ou non par une radiothérapie adjuvante chez des patients opérés pour une tumeur urothéliale de la vessie infiltrant le muscle - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.040 
C. Cantarel a, , P. Sargos b, S. Mathoulin-Pélissier a, c, d, C. Bellera a, c, d
a Institut Bergonié, Comprehensive Cancer Center, Inserm CIC-EC 14.01 (Épidémiologie clinique), Unité de recherche et d’épidémiologie cliniques, Bordeaux, France 
b Institut Bergonié, Comprehensive Cancer Center, Département de radiothérapie, Bordeaux, France 
c Inserm, ISPED, Centre Inserm U1219 CENTRE Bordeaux Population Health, Équipe EPICENE, Bordeaux, France 
d Université de Bordeaux, ISPED, centre Inserm U1219 Bordeaux Population Health, Équipe EPICENE, Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Les tumeurs de la vessie infiltrant le muscle (TVIM) non métastatiques correspondent à des cancers de la vessie avancés. Malgré une prise en charge standard associant une cystectomie totale et un curage ganglionnaire pelvien, le taux de survie globale à cinq ans est inférieur à 50 %. La radiothérapie adjuvante (RT) est une option de traitement, dont le bénéfice clinique reste à démontrer. L’objectif principal de cette étude était d’étudier l’association entre la RT et le temps jusqu’à une rechute locorégionale (TRLR) chez des patients atteints d’une TVIM urothéliale non métastatique. Le temps jusqu’à l’apparition de métastases (TM) et la survie globale (SG) ont également été étudiés.

Matériel et méthodes

Une cohorte rétrospective multicentrique a été initiée à partir de cinq centres du Groupe d’étude des tumeurs uro-génitales (GETUG). Les données des sujets irradiés provenaient de trois centres français, d’un centre autrichien et d’un centre italien. Les données des sujets non irradiés provenaient du même centre italien. Les principaux critères d’éligibilité étaient : TVIM non métastatique à dominante urothéliale traitée par cystectomie totale et présence d’au moins un facteur prédictif de rechute locorégionale (pT3, marges de résection positives, pN+). Deux approches ont été appliquées : modélisation classique et approche par score de propension (SP, par appariement et pondération) pour prendre en compte un biais d’indication. L’effet de la RT sur le TRLR et le TM a été évalué à partir de modèles de Cox causes-spécifiques à risques proportionnels.

Résultats

Les sujets irradiés (n=79) étaient plus à risque de RLR que les sujets traités par cystectomie seule (n=411). Ils présentaient plus fréquemment des marges chirurgicales positives (39,2 % versus 17,3 %, p<0,001), un envahissement ganglionnaire (69,6 % versus 53,5 %, p=0,010), une invasion lymphovasculaire (46,8 % versus 32,6 %, p=0,015) et un curage ganglionnaire limité à moins de 10 ganglions prélevés (29,1 % versus 10,7 %, p<0,001). Au sein de la pseudo-population pondérée sur le SP, le taux de rechute locorégionale à un an était de 15 % (±8 %) et 21 % (±6 %) chez les sujets irradiés et non irradiés respectivement (p=0,067). Dans cette même population, l’effet marginal de la radiothérapie adjuvante indique une diminution du risque instantané de RLR, en tout temps, de 47 % (HR=0,53 ; IC95 %=[0,29–0,99]). Nos Résultats indiquent également une augmentation des risques de métastases associés à la RT, passé six mois après la chirurgie et une absence d’association entre la RT et la survie globale. Au sein des populations appariées sur le SP, les associations estimées sont similaires mais non statistiquement significatives concernant le TRLR.

Conclusion

Cette étude supporte l’hypothèse d’une association entre la RT et la réduction du TRLR. Elle souligne néanmoins l’intérêt d’apporter des données prospectives pour pallier aux limites méthodologiques (biais de confusion résiduel).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Tumeur de la vessie infiltrant le muscle viscéral, Radiothérapie adjuvante, Score de propension, Cohorte rétrospective


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S159-S160 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’approche gestion axée sur les résultats (GAR) dans la planification d’un hôpital de campagne : exemple de l’hôpital marocain de campagne à Zaatari
  • E. Bouaiti, I. Mokhtari, J. Kessouati, H. Zrara, N. Baba, L. Amhajji
| Article suivant Article suivant
  • Constitution, incrémentation et valorisation de bases de données clinico-biologiques dans un centre de lutte contre le cancer. Le projet BaseCAL
  • Y. Chateau, R. Schiappa, J. Gal, J. Ferrero, E. Barranger, D. Culié, A. Bozec, E. Chamorey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.