Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maltraitance à enfant par brûlure : intérêt d’un algorithme PMSI de détection - 19/04/19

Doi : 10.1016/j.respe.2019.03.051 
C. Hermetet a, b, , E. Laurent a, b, c, A. Le Touze d, C. Gaborit c, A. Urvois-Grange e, M. Biotteau f, g, P. Saint-Martin h, L. Grammatico-Guillon a, c
a CHU de Tours, laboratoire de santé publique, Tours, France 
b Faculté de médecine de Tours, équipe d’accueil « éducation, éthique, santé » EA 7505, Tours, France 
c CHU de Tours, unité régionale d’épidémiologie hospitalière (UREH), Tours, France 
d CHU de Tours, service de chirurgie viscérale pédiatrique, Tours, France 
e CHU de Tours, service des urgences pédiatriques Tours, France 
f CHU de Tours, clinique psychiatrique universitaire (CPU), Tours, France 
g CHU de Tours, service d’information médicale, épidémiologie et économie de la santé (SIMEES), Tours, France 
h CHU de Tours, institut médico-légal, Tours, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

La maltraitance à enfant est définie par des actes de commission (violences physiques, sexuelles, psychologiques) ou d’omission (négligence physique, émotionnelle, médicale, éducative, surveillance inadéquate, exposition à la violence, regroupées sous le terme de « négligence lourde »). Parmi les lésions non accidentelles pédiatriques, dues à une maltraitance, les brûlures sont responsables d’une morbi-mortalité importante. L’objectif principal était d’élaborer un algorithme PMSI de détection des brûlures non accidentelles pédiatriques, l’objectif secondaire était de décrire les cas de maltraitance clinique sans suite lors de l’hospitalisation.

Méthodes

Les séjours MCO d’enfants de 0 à 16 ans hospitalisés au CHU de Tours (hôpital Clocheville, accueillant les enfants de 0 à 15 ans et 3 mois) entre 2012 et 2017, avec code de brûlure ont été analysés. Les cas PMSI « probables » ou « possibles » de brûlures non accidentelles étaient définis selon la présence de certains codes diagnostiques CIM-10 et actes CCAM-v52 durant le séjour index ou dans l’année précédente. La validation a été effectuée par retour aux dossiers cliniques de tous les cas PMSI ainsi que de non-cas PMSI appariés selon un ratio 1 :2 sur sexe et classe d’âge. Les paramètres de performance ont été estimés pour trois définitions cliniques de maltraitance de périmètre croissant : excluant la négligence lourde, incluant la négligence lourde avec définition restrictive ou large. Pour les cas cliniques, la notion de signalement judiciaire ou information préoccupante était recherchée.

Résultats

Au total, 253 enfants ont été inclus, dont 236 avec information clinique suffisante : 83 cas « probables », aucun « possible » et 153 non-cas. La sensibilité de l’algorithme variait de 48 % (IC95 % [36 ;60]) à 90 % [55 ;100], et la spécificité de 70 % [63 ;77] à 68 % [61 ;74]. Les likelihood ratios positifs variaient de 1,6 [1,2 ;2,3] à 2,8 [2,1 ;3,7], les négatifs de 0,7 [0,6 ;0,9] à 0,1 [0,0 ;0,9]. Le taux de cas cliniques non signalés ni n’ayant fait l’objet d’une information préoccupante sans motif renseigné variait de 0 (définition excluant la négligence) à plus de 85 % (définition avec négligence lourde la plus large), tous ces cas relevant de possibles « négligences lourdes » isolées.

Conclusion

Les performances de l’algorithme présentaient des variations non négligeables, en particulier de sensibilité, selon que la définition de maltraitance infantile intégrait ou non la négligence lourde, difficile à caractériser cliniquement. En effet, en pratique cette définition large laisse une place importante à l’appréciation subjective du praticien évaluant l’enfant. Cette part de subjectivité pour la négligence expliquerait également l’absence de suites judiciaires ou administratives pour plus des trois quarts des enfants victimes dans la définition la plus large. L’application de l’algorithme au sein d’autres centres hospitaliers permettrait d’augmenter la puissance des Résultats et de discuter l’existence d’un « effet centre » pour le codage. Des formations à destination des professionnels de santé, la diffusion d’outils de détection et des études qualitatives sur les freins au signalement devront également compléter ce travail.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Maltraitance à enfant, Brûlure, Dépistage, algorithme PMSI, Signalement judiciaire


Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 67 - N° S3

P. S164-S165 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Closed-Form variance estimator for weighted propensity score estimators with survival outcome
  • D. Hajage, G. Chauvet, L. Belin, A. Lafourcarde, F. Tubach, Y. De rycke
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence et facteurs de risque de l’infection/portage d’Ureaplasma urealyticum chez une population marocaine
  • S. Karim, C. Bouchikhi, A. Banani, H. El Fatemi, T. Souho, S. Erraghay, B. Bennani

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.