Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Paludisme de l'enfant - 19/04/19

[8-507-A-30]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(19)82052-5 
P. Imbert a,  : Praticien certifié, pédiatre, P. Minodier b : Praticien hospitalier, pédiatre, chef de service
a Centre de vaccinations internationales, Hôpital d'instruction des armées Bégin, 69, avenue de Paris, 94160 Saint-Mandé, France 
b Unité d'accueil des urgences pédiatriques, Centre hospitalier universitaire Nord, Chemin des Bourrelly, 13920 Marseille cedex 15, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 20 avril 2019

Résumé

L'incidence du paludisme est en nette diminution au cours de la dernière décennie. Cependant, il est encore une des principales causes de décès de l'enfant dans le monde, avec près de 500 000 décès annuels dus essentiellement à Plasmodium falciparum, dont 70 % sont des enfants de moins de 5 ans. En France, les données du Centre national de référence (CNR) du paludisme indiquent une baisse de l'incidence du paludisme d'importation au prorata de celle du paludisme mondial. Environ 500 cas pédiatriques sont estimés chaque année, dont 7 % de formes graves et moins d'un décès par an. La prise en charge et la prévention en France ont fait l'objet d'une mise à jour en 2017. Devant un tableau fébrile, la notion de séjour en zone d'endémie palustre est fondamentale, en l'absence de spécificité des symptômes. L'évaluation initiale impose la recherche des critères de gravité de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) actualisés en 2015. Le diagnostic biologique, demandé en urgence, repose sur une technique sensible pour la détection (goutte épaisse, technique de biologie moléculaire rapide) et sur un frottis sanguin. Le traitement de première intention d'une forme non compliquée à P. falciparum, mis en place à l'hôpital, est un traitement combiné à base d'artémisinine, artéméther-luméfantrine ou arténimol-pipéraquine. Celui des formes non compliquées à Plasmodium non falciparum est soit la chloroquine, soit un traitement combiné à base d'artémisinine. Le traitement des formes graves repose sur l'artésunate intraveineux, la quinine étant réservée aux contre-indications ou à l'indisponibilité de l'artésunate. La prévention du paludisme comporte toujours la protection contre les piqûres d'anophèle (surtout la moustiquaire imprégnée), et une chimioprophylaxie si le risque le justifie.


Mots-clés : Paludisme, enfant, Épidémiologie du paludisme, Traitement du paludisme, Plasmodium falciparum, Plasmodium non falciparum, Prévention du paludisme


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.