Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Formation par la simulation : de quels outils disposons-nous en urologie ? Revue systématique de la littérature - 01/05/19

Simulation-based training in urology: A systematic literature review

Doi : 10.1016/j.purol.2019.03.003 
G. Fiard a, , b , J.-L. Descotes a, b, J. Troccaz b
a Service d’urologie, CHU Grenoble-Alpes, CS 10217, 38043 Grenoble cedex 9, France 
b Université Grenoble Alpes, CNRS, Grenoble INP, TIMC-IMAG, 38000 Grenoble, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 01 mai 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Contexte

La formation par la simulation prend une place croissante dans la formation chirurgicale et devient incontournable depuis la réforme du 3e cycle.

Objectif

L’objectif de ce travail était de faire une mise au point sur les différents outils d’apprentissage par la simulation disponibles dans le domaine de l’urologie ainsi que leur niveau de validation, à l’aide d’une revue systématique de la littérature.

Sources documentaires

Une recherche a été réalisée sur Medline® en utilisant les termes suivants : « urology » et « simulator ». Les travaux en langue anglaise et française ont été retenus.

Sélection des études

Deux cent quatre-vingt-onze abstracts ont été lus, permettant de sélectionner 154 articles lus pour évaluer leur éligibilité. Les études dont l’objectif n’était pas la validation d’un simulateur, les études décrivant un modèle animal ou dont le texte intégral n’était pas disponible ont été exclues.

Résultats

Cent-six études ont été analysées pour ce travail de revue. Les simulateurs décrits ont été regroupés dans 7 catégories : simulateurs de chirurgie laparoscopique, de chirurgie robotique, d’urétéroscopie, de chirurgie percutanée du rein, de procédures endoscopiques sur la vessie ou la prostate, de gestes de base en urologie et de procédures échoguidées sur la prostate. La plupart des simulateurs ont fait l’objet d’études validant leur apparence ou leur contenu. La validation du construit ou a fortiori du transfert des compétences sur patient est manquante dans la majorité des cas.

Limites du travail

Ce travail n’a pas abordé la question de l’évaluation des compétences à l’aide des simulateurs. De plus, la nouvelle nomenclature proposée pour définir les différentes étapes de validation d’un simulateur n’a pas été prise en compte.

Conclusion

Il existe pour l’urologie de nombreux simulateurs permettant de reproduire une grande variété de procédures. Cependant, leur niveau de validation est inconstant et doit être pris en compte à l’heure du choix d’un simulateur, de même que son coût, la propension des étudiants à l’utiliser et sa disponibilité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Context

Simulation-based training is taking an increasingly important place in surgical training and is becoming mandatory with the latest reform of the French medical studies.

Objectives

The objectives of this work were to report the various simulation tools available for the surgical training in urology, along with their validation level, through a systematic literature review.

Documentary sources

A search was conducted using Medline® with the terms “urology” and “simulator”. Articles in English and French were selected.

Study selection

Two hundred and ninety-one abstracts were read, allowing for the selection of 154 articles read to assess their eligibility. Studies whose main objective was not the validation of a simulator, studies describing animal models or studies whose full text was not available were excluded.

Results

One hundred and six studies were analyzed in this review. The simulators described were classified in 7 categories: laparoscopic surgery, robotic surgery, ureteroscopy, percutaneous nephrolithotomy, endoscopic bladder and prostate surgery, basic skills in urology, and ultrasound-guided prostate interventions simulators. Apparent and content validity were demonstrated for most simulators, but construct and predictive validity were often lacking.

Limitations

We did not consider the use of simulators as competency evaluation tools. Besides, the latest terminology proposed to define the various validation steps was not taken into account.

Conclusion

Many simulators are available in the field of urology and allow the reproduction of a large variety of urological procedures. However, their validation level is inconsistent, and has to be taken into account when choosing a simulator for surgical training, along with its cost, the eagerness of students to use the simulator and its availability.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.