Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Imagerie de l'œil et de l'orbite : radiologie, échographie, scanner et résonance magnétique - 10/05/19

[31-680-D-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8551(19)50487-0 
A. Lecler : Praticien, O. Berges  : Chef de service adjoint, R. Blanc : Praticien
 Service d'imagerie médicale, Fondation ophtalmologique Adolphe-de-Rothschild, 25, rue Manin, 75940 Paris cedex 19, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 15
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

La pathologie ophtalmologique est variée car elle concerne tant le globe oculaire lui-même que l'orbite, mais parfois également des structures intracrâniennes (voies optiques et voies de l'oculomotricité). L'exploration des différentes pathologies ophtalmologiques fait appel à de nombreuses investigations paracliniques et, plus spécifiquement, aux diverses techniques d'imagerie (radiographies standard, échographie, tomodensitométrie [TDM] et imagerie par résonance magnétique [IRM]). Cette imagerie radiologique vient compléter l'examen clinique et l'imagerie fonctionnelle réalisée par les ophtalmologistes : photographies du fond d'œil avec différents types de lumière (bleu, rouge, vert) et en autofluorescence, angiographies à la fluorescéine et au vert d'indocyanine, tomographie en cohérence optique, donnant pour les appareils de dernière génération en domaine spectral des images de la rétine maculaire et péripapillaire et du segment antérieur de l'œil en coupe, avec une résolution de quelques micromètres, et permettant aussi une imagerie « en face » et des techniques d'optique adaptative. Schématiquement, les radiographies standard gardent de très rares indications en pathologie traumatique. L'échographie a un rôle essentiel pour la pathologie oculaire et un rôle central pour la pathologie orbitaire. Si son approche est systématique et rigoureuse, elle permet de résoudre la biométrie de précision, l'étude du vitré et de ses rapports avec la rétine, de la choroïde, de la papille et de la macula, et du segment antérieur (cornée, iris, corps ciliaire et angle iridocornéen). Plus en profondeur, en bénéficiant de la fenêtre acoustique du globe oculaire, elle permet l'analyse du contenu orbitaire, en particulier des muscles oculomoteurs et du nerf optique. Grâce à une approche systématique et rigoureuse, elle effectue la biométrie de précision, l'étude du segment antérieur (cornée, iris, corps ciliaire et angle iridocornéen), celle du segment postérieur (rétine, choroïde, papille optique et macula) et l'analyse du contenu orbitaire (muscles oculomoteurs, nerf optique, glande lacrymale). Le Doppler couleur permet l'étude des vaisseaux orbitaires sur les plans qualitatif et quantitatif et de la vascularisation des processus tumoraux. La TDM reste une excellente technique de dépistage des processus occupant de l'espace orbitaire, quoique souvent abandonnée aujourd'hui au profit de l'IRM du fait de l'irradiation et de la moins bonne résolution en contraste. Elle reste inégalable et obligatoire pour ses renseignements d'excellente qualité sur les parois osseuses orbitaires en pathologie malformative, traumatique et tumorale. Elle est également très utile pour la recherche de calcifications, sauf pour le rétinoblastome étant donné les dangers de l'irradiation pour les porteurs du gène RB1. L'IRM est devenue indispensable à l'exploration des masses orbitaires du fait de son excellente résolution spatiale, de son pouvoir analytique des structures orbitaires et de sa très bonne caractérisation tissulaire. En outre, elle est inégalable pour la pathologie neuro-ophtalmologique et garde certaines indications en pathologie oculaire. Enfin, les explorations vasculaires conventionnelles tiennent désormais un rôle diagnostique de moindre importance, mais de plus en plus un rôle thérapeutique, grâce aux embolisations sélectives par voie endovasculaire. L'éventail des techniques d'imagerie oculaire et orbitaire est ainsi large et constitue un complément indispensable au thérapeute.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Échographie, Scanner, IRM, Imagerie, Œil, Orbite, Anatomie


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Imagerie des lésions orbitaires
  • F. Héran, F. Lafitte, O. Berges, P. Koskas, E. Nau, J. Savatovsky
| Article suivant Article suivant
  • Imagerie des urgences absolues et relatives en neuro-ophtalmologie
  • F. Heran, C. Vignal, F. Lafitte, E. Nau, P. Koskas, J. Savatovsky, A. Lecler, F. Charbonneau, O. Berges

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.