Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Nymphoplastie : motivations et satisfaction postopératoire - 15/05/19

Labiaplasty: Motivations and post-surgery satisfaction

Doi : 10.1016/j.gofs.2019.04.005 
V. Crépaux , G. Legendre
 Service de gynécologie-obstétrique, 4, rue Larrey, 49933 Angers cedex 9, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 15 mai 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectifs

La nymphoplastie est une intervention consistant en la résection partielle des petites lèvres. Les motivations des patientes à la réalisation de cet acte chirurgical sont fonctionnelles (gêne lors des rapports, lors des activités sportives, etc.) ou esthétiques. À ce jour, peu de données concernent la satisfaction des patientes en postopératoire, alors que le nombre d’opérations pratiquées augmente. En effet, on note une augmentation du nombre de nymphoplasties en France de 57% en France entre 2008 et 2016. L’objectif principal de l’étude est d’évaluer la satisfaction postopératoire des patientes. Les objectifs secondaires sont d’évaluer les motivations à se faire opérer et les complications postopératoires.

Méthodes

Une étude prospective observationnelle a été menée entre août et novembre 2016 et entre mars 2017 et mai 2018. Toutes les patientes consultant pour nymphoplastie dans un centre hospitalier universitaire ont été incluses dans l’étude. Les patientes étaient interrogées par auto-questionnaire le jour de leur opération sur leur motivation, ainsi que sur le risque de présenter une dysmorphophobie à l’aide d’un score validé : BDDQ. Toutes les patientes étaient à nouveau interrogées sur leur satisfaction postopératoire, à 3 mois et 6 mois de l’opération.

Résultats

Trente patientes ont été incluses. Dix-neuf patientes ont répondu à l’intégralité des questionnaires. L’âge moyen des patientes était de 31,5 ans (± 10,58). La médiane de réflexion préopératoire était de plus de 12 mois (IQR 1). L’ensemble des patientes ont été opérées en ambulatoire et 1(3%) a dû être reprise. La motivation principale exprimée par les patientes était la gêne au port de vêtements serrés : 90% des patientes ; la gêne lors d’activités sportives : 83% des patientes ; la gêne lors des rapports sexuels : 80% des patientes ; la gêne lors de la marche : 66% des patientes. Soixante-treize pour cent des patientes espèrent une amélioration de leurs activités physiques. La gêne fonctionnelle a été améliorée chez 94% des patientes à 6 mois dont 84% se déclarent énormément améliorées. Quatre-vingt-quatre pour cent ressentent une amélioration de la gêne esthétique à 6 mois. L’ensemble des patientes recommanderait l’intervention à une proche. L’ensemble des patientes déclarent accepter cette modification physique. Au total, 55% déclarent que le regard d’autrui/partenaire n’a pas changé.

Conclusion

Les patientes consultant notre service présentent une réelle gêne fonctionnelle. Les patientes sont majoritairement très satisfaites de leur opération à 3 et 6 mois.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

In France, the number of labiaplasty increased by 57% between 2008 and 2016. To date, only one prospective study with low-power evaluated postoperative satisfaction has been performed. This observational prospective study aims to evaluate the motives and post-surgery satisfaction of patients who had a labiaplasty.

Methods

This observational prospective study include all patients over 18 years old operate at the hospital of Angers during an 18-month period. The exclusion criterion was a positive screening test to the Body Dysmorphic Disorder Questionnaire. Patients were interviewed by a written questionnaire on the day of the surgery and by phone 3 and 6 months after the surgery.

Results

A total of thirty patients were included in the study, with an average age of 31.5 (± 10.58). Twenty-three patients answered 3 months after and 19 answered 6 months after. Eighteen patients (95%) expressed satisfaction at 6 months and 16 (84%) “extremely” satisfied. Functional discomfort improved in 18 patients (94%) at 6 months. Eighty-four percent have felt an improvement regarding esthetical discomfort. All patients would recommend the surgery. The main motive was the discomfort when getting dressed for 27 patients (90%).

Conclusion

The patients expressed a real functional discomfort and are mostly very satisfied with their surgery at 3 and 6 months after.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nymphoplastie, Génitoplastie, Hypertrophie des petites lèvres, Réduction des petites lèvres, Chirurgie génitale

Keywords : Labiaplasty, Genitoplasty, Labia minora hypertrophy, Labia minora reduction


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.