Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conservative worldview and its influence on punishment and bioethical public health issues - 18/05/19

Perspective conservatrice : influence sur la punition et les enjeux en bioéthique de la santé publique

Doi : 10.1016/j.jemep.2019.02.004 
T.L. Robinett a, , S. Malhotra b
a Maricopa County Community Colleges, Psychology, 2411 W. 14th St. Tempe, AZ 85281, United States 
b Dare Institute, 234 Huron Ave, Cambridge, MA, 02138, United States 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Summary

Polarization in U.S. politics and differences in worldview between political liberals and conservatives leads many people to believe that the field of bioethics has been influenced by politics. In 1996 George Lakoff proposed that liberal and conservative individuals possess very different worldviews. This is especially true around topics such as politics, childrearing, family roles, and religion. The ethics and morality of punishment as a means of control and discipline, public health issues, and women's reproductive rights are also understood differently. Lakoff explains these differences in the form of “family metaphors” where conservatives lean toward the model of the authoritarian Strict Father and liberals the model of the supportive nurturing parent. A survey with ratings from 1–6 was given based on Lakoff's family metaphors and Robinett's (2012) Political Worldview Instrument (PWI) which is a 60 statement survey measured on a six-point scale. Questions about the participants view of punishment and their experience with punishment were asked. Results indicated that two of the independent variables (pro-punishment and participants’ personal history with punishment) had a significant effect on predicting an individual's political affiliation. Pro-punishment views correlate positively with the participants’ political affiliation [P<.001, β=.574] indicating that those with increasingly strong views promoting the use of punishment tended to be more conservative in their political affiliation. Participants with a personal history of punishment were more likely to affiliate with the liberal political stance [P<.01, β=−.147].

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La polarisation de la politique américaine et les différences entre les libéraux et les conservateurs laissent beaucoup de gens croire que le domaine de la bioéthique a également été influencé par la politique. Selon George Lakoff (1996),- les individus libéraux et conservateurs possèdent des visions du monde très différentes. Cela est particulièrement vrai dans le cas des sujets tels que la politique, l’éducation des enfants, les rôles familiaux et la religion. L’éthique et la moralité de la punition en tant que moyen de contrôle et de discipline, les questions de santé publique et les droits reproductifs des femmes sont également envisagés différemment. Lakoff explique ces différences sous la forme de « métaphores familiales », où les conservateurs penchent vers le modèle du père autoritaire strict et les libéraux vers le modèle du parent nourricier. Une enquête basée sur les métaphores familiales de Lakoff et le Political Worldview Instrument de Robinett (2012), comprenant 60 énoncés mesurés sur une échelle de six points, a été réalisée. Des questions sur l’opinion des participants sur la punition et sur leur expérience de la punition ont été posées. Les résultats montrent que deux des variables indépendantes (en faveur de la punition et les antécédents personnels des participants en matière de punition) avaient un effet significatif sur la prédiction de l’affiliation politique d’un individu. Les points de vue pro-punition sont en corrélation positive avec l’appartenance politique des participants [p<0,001, β=0,574], ce qui indique que ceux qui sont en faveur du recours à la punition ont tendance à être plus conservateurs dans leurs préférences politiques. Les participants ayant des antécédents personnels de punition étaient plus susceptibles de s’affilier à la position politique libérale [p<0,01, β=−0,147].

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Bioethics, Conservative, Liberal, Political worldview, Punishment, Social Policy

Mots clés : Bioéthique, Conservateur, Libéral, Politique publique, Punition, Vision politique


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 8 - N° C

P. 120-126 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • A developmental and evolutionary theory of punishment
  • M.J. Shah, M.L. Commons
| Article suivant Article suivant
  • Understanding impulsivity scientifically: Some of the variables that affect the steepness of delay discounting and may affect suicide
  • P.M. Miller

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.