Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie de l’HTA : différences femme/homme - 30/05/19

Epidemiology of hypertension: Differences between women and men

Doi : 10.1016/j.lpm.2019.04.010 
Jacques Blacher 1, , Sandrine Kretz 1, Emmanuel Sorbets 2, Hélène Lelong 1, Alexandre Vallée 1, Marilucy Lopez-Sublet 3
1 AP–HP, université Paris-Descartes, Hôtel-Dieu, centre de diagnostic et de thérapeutique, 75004 Paris, France 
2 AP–HP, université Paris 13, Avicenne, service de cardiologie, 93000 Bobigny, France 
3 AP–HP, CHU Avicenne, université Paris 13, centre d’excellence européen en hypertension Artérielle, service de médecine interne, 93000 Bobigny, France 

Jacques Blacher, Hôtel-Dieu, centre de diagnostic et de thérapeutique, unité hypertension artérielle, prévention et thérapeutique cardiovasculaires, place du Parvis-Notre-Dame, 75004 Paris, France.Hôtel-Dieu, centre de diagnostic et de thérapeutique, unité hypertension artérielle, prévention et thérapeutique cardiovasculairesplace du Parvis-Notre-DameParis75004France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 30 mai 2019

Résumé

Prévalence de l’HTA globalement moins fréquente chez la femme avant la ménopause

Chez l’adulte, jusqu’à 50–60 ans, l’hypertension artérielle est une maladie peu fréquente, moins fréquente chez les femmes que chez les hommes. L’analyse de la littérature ne permet pas de déterminer si cette différence est liée à un effet protecteur des estrogènes endogènes sur le risque d’hypertension artérielle, à des différences génétiques ou immuno-enzymatiques liés au sexe mais d’origine non hormonale ou encore à de très nombreuses variables confondantes (consommation de sel, consommation d’alcool, consommation de fruits et de légumes, indice de masse corporelle, facteurs psycho-socio-économiques, sédentarité notamment).

Prévalence de l’HTA augmente à la ménopause

Après la ménopause, le risque de l’hypertension artérielle chez la femme augmente et rejoint rapidement celui de l’homme pour même le dépasser à partir de la septième décennie. Les facteurs faisant que l’hypertension artérielle devient plus fréquente après la septième décennie chez les femmes sont en rapport avec les différences de risque cardiovasculaire et d’espérance de vie entre les hommes et les femmes en plus d’un probable effet survivant chez les hommes âgés. Les mécanismes faisant que la carence œstro-progestative augmente le risque de survenue d’hypertension artérielle ont été largement étudiés. Ces mécanismes sont à l’évidence pluriels. Il n’a par contre pas été clairement démontré qu’un traitement hormonal de la ménopause réduisait le niveau de pression artérielle. Notons que la voie d’administration, le choix des molécules, le respect de la fenêtre d’intervention ainsi que la posologie semblent moduler les effets vasculaires potentiels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Prevalence of hypertension less frequent in women before menopause

In adults, up to the age of 50–60, hypertension is an uncommon disease, less frequent in women than in men. The literature review does not determine whether this difference is related to a protective effect of endogenous estrogens on the risk of high blood pressure, to genetic or immuno-enzymatic differences related to sex but of non-hormonal origin or to a large number of confounding variables (salt consumption, alcohol consumption, fruit and vegetable consumption, body mass index, psycho-socio-economic factors, sedentary lifestyle).

Prevalence of hypertension increases at menopause

After menopause, the risk of hypertension in women increases and quickly reaches that of men, even exceeding it from the seventh decade onwards. The factors that make hypertension more frequent after the seventh decade in women are related to differences in cardiovascular risk and life expectancy between men and women, as well as a likely surviving effect in older men. The mechanisms by which estrogen-progestin deficiency increases the risk of hypertension have been extensively studied. These mechanisms are obviously numerous. However, it has not been clearly demonstrated that hormone replacement therapy during menopause reduces blood pressure levels. It should be noted that the route of administration, the choice of molecules, the respect of the intervention window and the dosage seem to modulate the potential vascular effects.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.