Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Contrainte carcérale, soin et prise en charge en art-thérapie - 04/06/19

The constraints of prison, care and art therapy

Doi : 10.1016/j.evopsy.2019.03.002 
Odile Girardin-Gantier  : Artiste et art-thérapeute
 23, rue Marengo, 42300 Roanne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Ce texte propose une réflexion autour des questions du soin et de la santé en prison, à travers des ateliers d’art-thérapie. En effet, les questions que soulève la pratique de l’art orientée à des fins thérapeutiques, amènent à penser bien des liens entre l’individu et la société.

Méthode

La méthode écologique permet de prendre en compte l’individu dans une globalité de phénomènes, grâce à l’art-thérapie moderne spécifique à l’Association Française de Recherches et Applications des Techniques Artistiques en Pédagogie et Médecine (AFRATAPEM) qui se présente comme une phénoménologie de l’action artistique à des fins thérapeutiques. Le phénomène artistique s’organise autour de quatre phases ; l’impression, l’intention, l’action, la production.

Résultats

Le résultat montre que l’art offre la capacité de mobiliser une transformation à travers l’utilisation de concepts et de phénomènes inhérents au phénomène artistique. La plasticité inhérente à l’organisation phénoménologique de l’homme peut être utilisée par l’art-thérapie. La prison transforme par sa violence, or l’art-thérapie peut aider à en diminuer l’empreinte nocive.

Discussion

En prison, les relations sont contrôlées et sont maintenues à un certain niveau de violence, cohérent avec la fonction du lieu. Ainsi, dans le cadre des soins proposés à un détenu, la question de la santé et du bien-être englobe celle du social et de sa prise en charge. L’appréciation des limites du supportable est de la responsabilité des soignants. Les soins en prison posent la question du supportable et, lorsque l’insupportable menace l’humanité de l’individu, la légitimité de la structure doit être questionnée.

Conclusions

Le monde carcéral s’accorde une légitimité qui pourrait être entendue comme principe de transformation de la société. Le sortant de prison est porteur de violences qui s’ajoutent à celles qui précédaient son incarcération. En omettant de penser l’incarcération dans sa fonction et dans le temps, de la même façon que l’économie n’a pas pensé l’écologie, l’incarcération ne protège plus la société de la violence mais bien au contraire, elle la fabrique et la diffuse.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aims

This article is a reflection on the issues of health and care in prison in the setting of art therapy workshops. The questions raised by the practice of art for therapeutic purposes lead on to consideration of many forms of relationships between the individual and society.

Method

An ecological approach makes it possible to take the individual into account via a set of phenomena, using the contemporary art therapy methods specific to the Association Française de Recherches et Applications des Techniques Artistiques en Pédagogie et Médecine (AFRATAPEM). This approach takes the form of a phenomenology of artistic action for therapeutic purposes. The artistic phenomenon is articulated around four phases: impression, intention, action and production.

Results

The results show that art affords scope for change by way of the use of concepts and phenomena that belong to the artistic phenomenon as a whole. The plasticity that is an integral part of the phenomenological organisation of humans can be used in art therapy. Prison changes people as a result of its violence, while art therapy can help to reduce its harmful impact.

Discussion

In prison, relationships are controlled, and maintained at a certain level of violence, which is coherent with the setting. Thus, in the care plan offered to a detainee, the question of health and well-being is central to the social issues involved, and to how they are dealt with. It is for caregivers to assess the limits of tolerability, and when the intolerable threatens the very humanity of the individual, the legitimacy of the response needs to be discussed. The prison environment lays claim to legitimacy that could be understood as way of changing society. The person discharged after a prison sentence carries with him violence that compounds the violence pre-existing his incarceration. Because imprisonment is not envisaged in terms of its function and in the long term, just as the economy has not taken account of ecology, prisons no longer protect society from violence, but, quite the reverse, manufacture and disseminate it.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Prison, Art-thérapie, Plasticité

Keywords : Prison, Art therapy, Plasticity


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Girardin-Gantier O. Contrainte carcérale, soin et prise en charge en art-thérapie. Evol Psychiatr 2019;84(2):pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 84 - N° 2

P. 285-295 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La notion de regret dans la clinique du changement de genre
  • Arnaud Alessandrin
| Article suivant Article suivant
  • Soubresauts face aux contraintes handicapantes de l’âge. Valences capacitaires/déficitaires du corps chez des danseurs seniors
  • Jocelyne Vaysse

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.