Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Suivi et conseils après infection génitale haute. RPC infections génitales hautes CNGOF et SPILF - 05/06/19

Follow-up and counselling after pelvic inflammatory disease: CNGOF and SPILF Pelvic Inflammatory Diseases Guidelines

Doi : 10.1016/j.gofs.2019.03.009 
X. Ah-Kit a, L. Hoarau a, O. Graesslin b, J.-L. Brun a, , c
a Pôle d’obstétrique – reproduction – gynécologie, centre Aliénor d’Aquitaine, hôpital Pellegrin, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, institut Mère–Enfant Alix-de-Champagne, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 
c UMR 5234, microbiologie fondamentale & pathogénicité, université de Bordeaux, 33076 Bordeaux, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Déterminer les modalités du suivi après une infection génitale haute (IGH) et les conseils à donner à la patiente.

Méthodes

Une recherche bibliographique a été réalisée à partir des mots clés décrivant le suivi après IGH de 1990 à 2018 dans les bases de données Cochrane, PubMed et Google. Toutes les études publiées en langue française ou anglaise pertinentes ont été considérées. Les données ont été décrites avec un niveau de preuve, de façon à établir un grade de recommandations.

Résultats

La fréquence des récidives des infections génitales hautes (IGH) est de 15 à 21 %. Elles sont liées à une réinfection par les bactéries des infections sexuellement transmissibles (IST) dans 20 à 34 % des cas et augmentent le risque d’infertilité et de douleurs pelviennes chroniques (NP2). Un suivi est recommandé après IGH (grade C). Le taux de perdues de vue est de l’ordre de 40 %. La compliance au suivi est améliorée par un rappel individualisé des patientes (grade B). Un examen microbiologique par un test d’amplification des acides nucléiques sur prélèvement vaginal de contrôle 3 à 6 mois après le traitement d’une IGH associée aux IST est recommandé pour éliminer une infection persistante ou une réinfection (grade C). L’utilisation des préservatifs est recommandée dans les suites d’une IGH associée à une IST afin de réduire le risque de récidives et de séquelles (grade C). La prescription des contraceptifs oraux au décours d’une IGH ne peut être recommandée dans le seul but de réduire le risque de douleurs ou d’infertilité. La pose d’un DIU n’est pas contre-indiquée après un épisode d’IGH, mais doit être précédée d’un prélèvement vaginal à la recherche d’une IST chez les femmes à risque (grade B). Les femmes qui souhaitent concevoir après une IGH doivent être averties du risque de grossesse extra-utérine et des signes cliniques qui doivent faire consulter.

Conclusion

L’information des patientes et les examens microbiologiques réalisés au cours du suivi diminuent le risque d’IST et donc de récidives d’IGH.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

To determine the procedures for follow-up and counselling of patients after pelvic inflammatory disease (PID).

Methods

A search in the Cochrane database, PubMed, and Google was performed using keywords related to follow-up and PID to identify reports published between 1990 and 2018. All studies published in French and English relevant to the areas of focus were included. A level of evidence (LE) based on the quality of the data available was applied for each area of focus and used for the guidelines.

Results

The rate of recurrent PID is 15 to 21%. They are related to a recurrent sexually transmitted infection (STI) in 20 to 34% of cases. Recurrence PID increase the risk of infertility and chronic pelvic pain (LE2). Follow-up is recommended after PID (grade C). The rate of patients lost to follow-up is around 40%. Follow-up is improved by personalized text message reminders (grade B). Vaginal sampling for detection of N. gonorrhoeae, C. trachomatis, (and M. genitalium) by nucleic acid amplification techniques is recommended 3 to 6 months after treatment of PID associated with STI to rule out possible reinfections (grade C). The use of condoms after PID associated with STI is recommended to reduce the risk of recurrences (grade C). The systematic use of contraceptive pills after PID is not recommended to prevent subsequent infertility and chronic pelvic pain. Vaginal sampling for microbiological diagnosis is recommended before the insertion of an intrauterine device (grade B). The risk of ectopic pregnancy is high in these women and must be kept in mind.

Conclusion

Patient counselling and microbiological testing after PID decrease the risk of STI and thus the recurrence of PID.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Infection génitale haute, Suivi, Prévention, Séquelles

Keywords : Pelvic inflammatory disease, Follow-up, Counselling, Sequelae


Plan


© 2019  CNGOF, SPILF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 47 - N° 5

P. 458-464 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Prévention des infections génitales hautes postopératoires ou associées aux soins. RPC infections génitales hautes CNGOF et SPILF
  • B. Castan
| Article suivant Article suivant
  • Impact d'une formation sur la prise en charge de l'hémorragie du post-partum
  • V. Lebrun-Grandié, A. Mattuizzi, A. Martin, P. Chabanier, B. Merlot, B. Elleboode, E. Longaygues, F. Saillour, L. Sentilhes

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.