Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Des personnalités évitantes plus évitantes que d’autres : intérêt du test de Rorschach dans la compréhension des facteurs qui s’opposent au processus psychothérapique - 06/06/19

Several avoidant personalities are more avoidant than others: The interest of the Rorschach test in objectifying some factors opposing psychotherapy

Doi : 10.1016/j.amp.2019.04.006 
Dana Castro a, , Damien Fouques b
a Laboratoire CLIPSYD, EA 4430, 186, boulevard Haussmann, 75008 Paris, France 
b Psychologie clinique, laboratoire CLIPSYD, EA 4430, UFR SPSE, université Paris, Nanterre, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les troubles évitants de la personnalité (TEP) représentent un motif fréquent de consultation psychologique ou psychiatrique. La grande majorité des patients consultant pour des troubles évitants de la personnalité décrivent une importante souffrance psychique ainsi qu’une faible qualité de vie principalement, du fait de leur isolement. Lorsqu’ils s’engagent dans une psychothérapie, et indépendamment du modèle thérapeutique proposé, certains patients retirent un réel bénéfice de leur traitement, alors que d’autres arrêtent le suivi prématurément, généralement après les premiers signes d’amélioration. L’objectif de cette étude est d’investiguer, à partir du test de Rorschach, les variables qui pourraient rendre compte des différences existant dans la réponse au traitement psychothérapique des patients présentant un trouble évitant de la personnalité.

Matériel et méthodes

Les protocoles Rorschach (Système Intégré) de 20 patients présentant une pathologie évitante de la personnalité, diagnostiquée selon les critères du DSM IV-TR par un psychiatre référent, ont été inclus dans une étude rétrospective et divisés en deux sous-groupes : le premier AT (n=11) comprenait des patients ayant achevé leur psychothérapie (intégrative) d’un commun accord avec leur psychothérapeute ; le deuxième, NAT (n=9) a été constitué de patients ayant prématurément interrompu leur psychothérapie après une amélioration comportementale significative, mais subjective. Le recueil des données a été effectué par l’intermédiaire du test de Rorschach, proposé en début de prise en charge. Les protocoles de l’étude ont été cotés deux fois : une première, préalablement au début de la psychothérapie et une deuxième par les deux auteurs lors de l’inclusion dans l’étude. Les données ont été analysées par des statistiques descriptives et par des tests de Mann Withney et de Fisher.

Résultats

Les résultats ont montré qu’une majorité des patients terminant prématurément leur psychothérapie présentent (1) des traits narcissiques de personnalité (Fr+rF>N) (définis au Rorschach comme une attitude de sur-évaluation de la valeur personnelle s’accompagnant de mécanismes de défense tels que l’idéalisation, l’externalisation et la rationalisation) ; (2) une importante détresse émotionnelle et (3) une rigidité cognitive.

Discussion

Si dans les premières phases de la psychothérapie, la souffrance psychique représente un des leviers de changement, la présence des traits narcissiques, de la détresse et de la rigidité cognitive interfère négativement avec l’adhésion au traitement. Le statut psychologique de ces variables est discuté dans la perspective d’un conflit approche/évitement et dans celle d’un processus défensif permettant au sujet d’éviter ses véritables préoccupations ou la pleine confrontation à un état affectif marqué par la honte ou/et la culpabilité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Avoidant personality disorders are (APD) among the most prevalent personality disorders and a frequent request for consultations. Patients suffering from this disorder describe high levels of distress and low quality of life. Some of the consulting patients benefit from a genuine improvement in psychotherapy while others drop out after the first signs of recovery. The aim of this study is to investigate, from the Rorschach Test, the variables accounting for the treatment response differences in a population of APD.

Methods

Twenty Rorschach protocols collected from 20 APD patients, diagnosed as such according to the DSM-IV-TR by their psychiatrist, have been included in a retrospective study and subdivided in 2 groups. The first, AT (n=11), had been composed by patients that completed their psychotherapy (integrative) in agreement with their psychotherapist recommendations, and the second, NAT (n=9) by drop-outs who interrupted their treatment in spite of their psychotherapist recommendations, after a subjective feeling of improvement. The research material has been collected through the Rorschach test (Comprehensive System); the protocols had been scored twice : prior to the therapeutic process and prior to inclusion in the study. Data had been analyzed with descriptive statistics as well as with the Mann Withney and Fisher's exact test.

Results

Results had shown that the patients that drop out prematurely from therapy present, in the Rorschach test (1) narcissistic traits (Fr+rF>N), which are defined as a tendency to overestimate his own value through defense mechanisms such as idealization, externalization and denial; (2) anxiety and chronic stress and (3) cognitive rigidity.

Discussion

If in the early stages of psychotherapy the high level of distress acts as a stout lever for help seeking, when improvement arise, narcissistic traits, chronic distress and rigidity become impediments to treatment adherence. The psychological status of these variables is discussed in the light of the approach/avoidance theory where they act as a coping emotion-focused strategy aiming to prevent the patient from facing guilt, shame or more anxiety stemming from the psychotherapy deepening.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Enquête rétrospective, Estime de soi, Narcissisme, Personnalité évitante, Prévalence, Psychothérapie, Test de Rorschach, Trouble de la personnalité

Keywords : Avoidant personality disorder, Narcissism, Prevalence, Personality trouble, Prévalence, Psychotherapy, Retrospective survey, Rorschach test, Self-esteem


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 177 - N° 6

P. 582-587 - juin 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une clinique de l’apotemnophilie
  • Anne-Emmanuelle Jacques, Sophie Annette, Anaïs David, Marianne Daudin
| Article suivant Article suivant
  • Louis-René Semelaigne (1855–1934)
  • Jean Garrabé

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.