Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Thrombolyse IV et ischémie cérébrale : quelle imagerie en France en 2007 ? - 25/03/08

Doi : 10.1016/j.neurad.2008.01.085 
I. Klein a, , C. Oppenheim b, X. Leclerc c

et la participation des Sociétés françaises de neuroradiologie et de neurologie vasculaire

a Service de radiologie, hôpital Bichat, CHU de Paris, 46, rue Henri-Huchard, 75018 Paris, France 
b Département d'imagerie morphologique et fonctionnelle, centre hospitalier de Sainte-Anne, université Paris-Descartes, 1, rue Cabanis, 75014 Paris, France 
c Service de neuroradiologie, hôpital Roger-Salengro, CHU de Lille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Objectif

Recenser les pratiques d'imagerie cérébrale en France dans la prise en charge des accidents vasculaires cérébraux ischémiques (AVCI) avant thrombolyse.

Matériel et méthodes

Un questionnaire de prise en charge des AVCI en imagerie a été adressé début 2007 à 80 unités neurovasculaires (UNV). Ce questionnaire concernait la méthode d'imagerie cérébrale de première intention (scanner ou IRM), le protocole utilisé ainsi que les critères d'exclusion à la thrombolyse.

Résultats

Le scanner cérébral sans injection était la modalité majoritairement utilisée (70 % des 53 centres répondeurs) avant décision thérapeutique. Vingt-six centres (49 %) utilisaient les deux examens (scanner et IRM) et 12 centres (22 %) utilisaient systématiquement l'IRM en première intention. Ces 12 centres avaient une importante activité de thrombolyse ce qui explique que plus de la moitié des thrombolyses en 2006 étaient réalisées sur les données de l'IRM. Au-delà de la troisième heure, la thrombolyse IV était effectuée majoritairement par les centres utilisant exclusivement l'IRM. L'enquête a montré que les critères décisionnels étaient standardisés au scanner alors qu'ils étaient plus hétérogènes en IRM. De plus, la majorité des centres (28/38 réponses) estimait que l'IRM permettait parfois de surseoir à certaines contre-indications telles que l'absence d'horaire précis de début des symptômes ou la présence de convulsions.

Conclusion

Cette enquête a montré que le scanner était l'examen le plus souvent pratiqué avant décision thérapeutique, avec un consensus sur les critères décisionnels. L'enquête a également révélé une évolution des pratiques d'imagerie avec une place de plus en plus importante de l'IRM en première intention.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Purpose

To report the results of a radiological survey of the management of acute stroke prior to intravenous thrombolysis.

Material and methods

A questionnaire on imaging as used in the management of stroke was sent to 80 stroke units across France at the beginning of 2007 and included the first imaging modality used (CT or MRI), the imaging protocol before treatment and the exclusion criteria followed for thrombolysis.

Results

CT was most often used as the first modality for the management of acute stroke (by 70% of the 53 responding centers) and 26 centers (49%) used both CT and MRI. Only 12 centers (22%) routinely performed MRI to screen for acute stroke. However, more than half the patients who had received thrombolysis in 2006 had been examined using MRI. In fact, after three-hour poststroke, intravenous thrombolysis was predominantly decided upon from MRI data. The survey showed that imaging criteria are well standardized for CT, whereas they are more variable for MRI. Furthermore, the majority (28 of 38) of the centers considered that thrombolysis could be applied despite a clinical contraindication (such as unknown time of onset or convulsions) if MRI categorically diagnosed an acute stroke.

Conclusion

This survey showed that CT-based screening of acute stroke before thrombolysis remains the standard modality in France, with a consensus on decision-making criteria. The survey also revealed a change in imaging management, with a growing role for MRI as the first examination.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Accident vasculaire cérébral, Scanner, IRM, Thrombolyse

Keywords : Stroke, CT, MRI, Thrombolysis


Plan


© 2008  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 1

P. 34-41 - février 2008 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • De la bibliométrie au financement : le logiciel SIGAPS
  • P. Devos
| Article suivant Article suivant
  • Diffusion tensor imaging (DTI) and tractography of the cerebellar projections to prefrontal and posterior parietal cortices: A study at 3T
  • P. Jissendi, S. Baudry, D. Balériaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.