Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Résultats d’une technique d’incision hypophysaire alternative sur le traitement de la maladie de Cushing. Montréal, Québec, Canada - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.022 
R. Jabre , F. Chennou, S. Valette, A. Lacroix, M. Desrosiers, R. Moumdjian
 Montréal, Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La maladie de Cushing est une pathologie débilitante et dangereuse. Le succès de son traitement est grandement lié à l’exérèse chirurgicale complète du microadénome hypophysaire responsable de la sécrétion trop abondante d’hormones adrénocorticotropes (ACTH). Afin de bien repérer le microadénome et de procéder à son exérèse, nous avons développé au fil du temps une méthode permettant l’exploration de la glande hypophysaire appelée l’incision en forme de « H ». Cette nouvelle technique a donc été évaluée en comparant son efficacité à celle de la technique traditionnelle pour traiter la maladie de Cushing.

Matériel et méthodes

Une revue rétrospective des dossiers des patients opérés pour une maladie de Cushing dans notre centre hospitalier entre les années 2007 et 2018 a été réalisée. Les données démographiques des patients ont été recueillies ainsi que les données des tests paracliniques (bilan sanguin et imagerie) et les trouvailles peropératoires. Le statut de rémission post-opératoire de chaque patient ainsi que les complications (ex : diabète insipide, fistule de liquide céphalorachidien) ont été notés le cas échéant et ont été analysés en fonction de la technique d’incision de la glande hypophysaire.

Résultats

Un nombre total de quarante-sept patients (dont quarante femmes) furent inclus dans cette étude. L’âge moyen des patients était de 46,1 ans. Ils furent suivis pour une période moyenne de 26,4 mois. Vingt-cinq (53,2 %) patients ont été opérés avant l’instauration de l’incision en forme de « H », alors que vingt-deux (46,8 %) patients ont subi l’incision hypophysaire en forme de « H ». Le taux de rémission était de 83,3 % pour le premier groupe et de 77,3 % pour le groupe de patients qui a subi une incision en forme de « H » (p=0,67). Il n’y a pas eu de différence statistiquement significative entre les taux de complication des deux groupes. De plus, la majorité (46,4 %) des microadénomes hypophysaires se retrouvaient postérieurement à l’adénohypophyse.

Conclusion

Bien que le taux de rémission post-intervention de cette étude semble adéquat lorsqu’il est comparé aux données disponibles dans la littérature, l’incision hypophysaire en forme de « H » ne semble pas démontrer de supériorité sur les autres techniques déjà décrites. Également, cette étude semble montrer que les microadénomes hypophysaires sécrétant de l’ACTH se retrouvent généralement postérieurement à l’adénohypophyse et cette localisation reculée pourrait expliquer la difficulté de réséquer ces lésions.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 111-112 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Endoscopie transsphénoïdale : prise en charge progressive du lésions de la base du crâne
  • D. Rotariu, B. Costachescu, R. Buga, L. Eva, Z. Faiyad, I. Poeata
| Article suivant Article suivant
  • Gliosarcome cérébral : à propos de 19 cas
  • F. Kolsi, A. Meddeb, B. Kammoun, H. Mechergui, F. Jarrya, Z. Boudawwara

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.