Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Gliomes des voies optiques et hypothalamo-chiasmatiques de l’enfant : proposition d’une classification à usage neurochirurgical - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.024 
I. Stella , M. Helleringer, A. Joud, P. Chastagner, O. Klein
 Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La place de la chirurgie pour les gliomes des voies optiques (GVO) de l’enfant reste à préciser. La variabilité de l’histoire naturelle et de la réponse aux traitements adjuvants rend difficile la standardisation des attitudes thérapeutiques, qui sont discutées individuellement par une équipe pluridisciplinaire à chaque étape de la maladie. Dans certains cas, on constate un échappement à la chimiothérapie, voire à la radiothérapie ; le recours à la chirurgie est donc évoqué. Dans le but de mieux définir le rôle de la chirurgie, nous proposons une classification anatomo-radiologique, pratique et facilement reproductible, des GVO. Cinq groupes sont définis à la lumière de l’analyse d’une série de 38 enfants.

Matériel et méthodes

Les données de 38 enfants suivis dans la même institution entre 1990 et 2018 ont été recueillies rétrospectivement. Au total, 17/38 enfants ont bénéficié d’un traitement chirurgical (biopsie large, debulking, exérèse subtotale). La suivie sans progression tumorale (PFS) après chirurgie est défini favorable en cas d’absence de progression oncologique pour un période égal ou supérieur à 18 mois.

Résultats

Parmi les 17 enfants opérés, 11 (64 %) ont présenté au cours de leur histoire une stabilisation égale ou supérieure à 18 mois suite à la chirurgie. La PFS moyen est 17 mois (1–108 mois), comparable à d’autres données retrouvées dans la littérature. L’analyse du PFS moyen selon les groupes de la classification n’est pas statistiquement significative, mais il est à noter que la PFS plus élevé est retrouvé dans le groupe 4 (22,3 mois).

Conclusion

Les analyses démontrent que dans le traitement des gliomes des voies optiques la chirurgie peut offrir un complément thérapeutique valable à la chimiothérapie, en stabilisant la tumeur et en ralentissant la progression, en différant également la nécessité de la radiothérapie. Une nouvelle classification est proposée dans le but d’améliorer la sélection des patients qui méritent un acte chirurgical.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 112 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Gliosarcome cérébral : à propos de 19 cas
  • F. Kolsi, A. Meddeb, B. Kammoun, H. Mechergui, F. Jarrya, Z. Boudawwara
| Article suivant Article suivant
  • L’efficacité de la VNS chez les enfants
  • C. Attieh, B. Hannam, M. Alaywan, A. Achanakian

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.