Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lésions ophtalmologiques dans le syndrome du bébé secoué : étude rétrospective de 121 cas entre 1992 et 2018 au CHRU de Nancy - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.026 
R. Moskwa , O. Klein, A.-S. Parentelli
 Nancy, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les hémorragies rétiniennes au fond d’oeil ne sont pas indispensables au diagnostic du syndrome du bébé secoué mais la constatation de leur présence dans un contexte d’hématome sous-dural du nourrisson rend ce diagnostic très probable. Les lésions rétiniennes dans le syndrome du bébé secoué sont estimées à 80 % (HAS). L’objectif de cette étude est de déterminer la prévalence des lésions ophtalmologiques sur une série de 121 enfants victimes du Syndrome du bébé secoué pris en charge au CHRU de Nancy.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude épidémiologique rétrospective de 121 cas de syndrome du bébé secoué pris en charge au CHRU de Nancy entre 1992 et 2018. Nous avons étudié la prévalence des lésions ophtalmologiques ainsi que les différents types de lésions retrouvées dans cette série.

Résultats

La prévalence des lésions ophtalmologiques au fond d’œil est de 63 % dans cette série. L’atteinte est bilatérale dans 83,6 % des cas. Dans les cas où une anomalie du fond d’œil est retrouvée, il s’agit d’hémorragies rétiniennes dans 93,2 % des cas, d’un oedème papillaire dans 9,5 % des cas et d’une hémorragie intra-vitréenne dans 3,4 % des cas. Parmi les hémorragies rétiniennes, dans 29,4 % des cas on ne retrouve pas d’information sur la localisation précise du saignement dans le compte-rendu ophtalmologique ; on note 35,3 % d’hémorragies du pôle postérieur, 3 % en périphérie, 22,1 % d’hémorragies diffuses et 10,3 % d’hémorragie avec atteinte maculaire.

Conclusion

Dans cette série on retrouve des lésions au fond d’œil dans 63 % des cas. Il est à noter que dans 29,4 % des hémorragies rétiniennes rapportées, le compte-rendu ophtalmologique ne permet pas de classer les lésions selon les critères de la HAS, cela reste un point à améliorer dans le futur.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 113 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’efficacité de la VNS chez les enfants
  • C. Attieh, B. Hannam, M. Alaywan, A. Achanakian
| Article suivant Article suivant
  • Craniopharyngiomes en âge pédiatrique : le pendule toujours vers une chirurgie d’exérèse raisonnée
  • V. Blé, A. Szathmari, P.-A. Beuriat, F. Di Rocco, K. Sweeney, C. Villanueva, C. Conter, C. Line, C. Mottolese

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.