Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fentes médullaires et syringomyélies, est-il possible de les différencier ? - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.031 
M. Faillot , A. Herbrecht, D. Ducreux, S. Delphine, S. Morar, F. Parker, N. Aghakhani
 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les fentes intramedullaires sont de petites cavités, localisées dans la moelle cervicale ou thoracique, étendues généralement sur deux trois niveaux vertebraux. Ces fentes sont parfois découvertes de manière incidentales mais souvent les patients présentent des douleurs radiculaires ou des douleurs cervicales dorsales ou lombaires. Devant ces tableaux généralement peu sévères, la plupart des neurochirurgiens ne recommandent pas de traitement et préconisent une surveillance. Toutefois, l’histoire naturelle de ces cavités n’est pas connue et il est difficile de prédire pour un patient donné l’évolution à long terme, notamment l’apparition d’une véritable syringomyélie. Nous souhaitons évaluer l’apport de l’imagerie en tenseur de diffusion afin d’identifier les patients à haut risque de dégradation neurologique.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une cohorte de patients suivis en centre de référence pour une fente intramédullaire. Les patients étaient évalués par un neurochirurgien, un kinésithérapeute, un psychologue et par un radiologue (IRM de flux et diffusion). Les caractéristiques cliniques et radiologiques (morphologie, flux,tenseur de diffusion) de chaque patient ont été analysées.

Résultats

Au total, 42 patients sur 48 sont restés stables. 6 patients se sont aggravés avec apparition de déficit moteurs minimes. Les données de l’imagerie de diffusion et de l’imagerie de flux ne permettaient pas de prédire ces évolutions péjoratives.

Conclusion

Notre travail confirme que la grande majorité des patients avec des images typiques de fentes restent stables sur le long terme. Toutefois une minorité de patient a évolué défavorablement. Notre travail montre que malgré les progrès récents de la neuroimagerie, il reste difficile de faire la différence entre syringomyélie et fentes intramédullaires, et de prédire avec certitude l’évolution à long terme pour chaque patient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 115 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Plasticité et « régénérescence » cérébrale dans les hydrocéphalies graves de l’enfant
  • M.S. Diarra, E. Cisse, M. Ouologuem, M. Dama, O. Diallo, D. Kanikomo
| Article suivant Article suivant
  • Réhospitalisation précoce après chirurgie du rachis dégénératif : analyse des causes, prévention. À propos d’une série rétrospective de 28 cas sur deux années
  • C. Zirhumana, F. Lefort, E. Emery

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.