Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les abcès épiduraux primitifs du rachis : étude radio-clinique et bactériologique de 8 cas - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.053 
M.I. Krifa , Z. Souai, R. Jdidi, K. Saadaoui, H. Krifa
 Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les abcès épiduraux du rachis sont rares et surviennent aussi bien chez les sujets immunocompétents qu’immunodéprimés. Le diagnostic positif et étiologique repose sur un faisceau d’arguments cliniques, radiologiques et bactériologiques. Le pronostic fonctionnel dépend de la précocité du diagnostic et de l’instauration de l’antibiothérapie.

Matériel et méthodes

Il s’agit d’une étude rétrospective de huit cas de patients traités pour abcès épidural rachidien dans le service de neurochirurgie du CHU Sahloul-Sousse entre les années de 2008 et 2017.

Résultats

L’âge des patients varie de 3 mois à 70 ans, avec un sexe ratio de 1/1, qui présentent un tableau de compression médullaire par un abcès épidural cervicale (2 cas), dorsale (4 cas) et lombaire (2 cas) évoluant sur un mode subaigu sans tableau septicémique. Le diagnostic positif de la compression médullaire a été posé cliniquement. Les radiographies standards et la myélographie ont permis de retenir le type extra-dural de la lésion en cause. Le scanner médullaire a permis de confirmer l’existence d’un matériel hyperdense occupant les espaces épiduraux postéro-latéraux, étendus sur environ quatre étages dorso-lombaires dans 6 cas, et deux étages cervicaux dans 2 cas. Nos 8 patients ont été opérés, le germe isolé a été le staphylocoque dans 6 cas. L’antibiothérapie post-opératoire prolongée et adaptée a permis le contrôle de l’infection dans 6 cas, et l’amélioration spectaculaire du tableau neurologique dans 4 cas.

Conclusion

Les abcès épiduraux primitifs du rachis constituent une affection sévère mettant en jeu le pronostic fonctionnel de la marche. Le tableau clinique n’est pas spécifique mais les aspects radiologiques sont fortement évocateurs. L’évacuation chirurgicale a un double intérêt : la décompression nerveuse immédiate et l’identification du germe causal. L’antibiothérapie adaptée doit être suffisamment prolongée.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 122 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • La tumeur glomique intra orbitaire : un mythe ou une réalité ?
  • M.I. Krifa, Z. Souai, Y. Beltaifa, A. Ben Tebra, K. Saadaoui, H. Krifa
| Article suivant Article suivant
  • Irritation péritonéale par l’extrémité distale de dérivation ventriculo-péritonéale : à propos de 3 cas
  • P. Michel, E. Fomekong, C. Raftopoulos

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.