Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La tumeur glomique intra orbitaire : un mythe ou une réalité ? - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.052 
M.I. Krifa , Z. Souai, Y. Beltaifa, A. Ben Tebra, K. Saadaoui, H. Krifa
 Sousse, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les tumeurs glomiques ou glomangiomes, appelées aussi tumeurs non chromaffines ou paragangliome, sont issues des corps glomiques, thermorégulateurs péri vasculaires. Elles sont rares, bénignes et se localisent le plus souvent dans la région péri unguéale. La localisation orbitaire est exceptionnelle.

Matériel et méthodes

Nous présentons un cas de tumeur glomique intra-orbitaire traité dans notre service avec une revue de la littérature.

Observation

Patient âgé de 22 ans ; présentant progressivement depuis 2 ans une exophtalmie gauche sans baisse de l’acuité visuelle ni diplopie. L’exophtalmie est non axiale, non pulsatile, irréductible, sans signes inflammatoires locaux. L’oculomotricité est conservée et le réflexe photo-moteur est présent. L’acuité visuelle ainsi que le champ visuel sont normaux. L’examen du fond d’œil ne montre pas d’anomalie papillaire. La TDM de l’orbite monte un processus expansif intra orbitaire, rétrobulbaire, bien limité, de densité liquidien, refoulant le globe oculaire, le nerf optique et les muscles oculomoteurs sans les envahir. Le patient a été opéré par une orbitotomie antéro-latérale avec dépose osseuse permettant une exérèse en monobloc d’une lésion bien limitée n’infiltrant pas les structures intra orbitaires. L’examen anatomopathologique a conclu à un gliomangiome kystique intra orbitaire typique. L’évolution postopératoire a été simple avec une amélioration de l’exophtalmie sans séquelles visuelles et sans récidive locale après un suivi de 9 ans.

Conclusion

Les tumeurs glomiques sont des tumeurs bénignes rares et leur localisation intra orbitaire est exceptionnelle. Leur diagnostic est exceptionnellement évoqué avant l’examen anatomopathologique. L’exérèse chirurgicale est la seule alternative thérapeutique. Leur pronostic est favorable mais la surveillance clinique et radiologique s’impose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 122 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le kyste hydatique de l’orbite : à propos de deux cas
  • M.I. Krifa, Z. Souai, R. Jdidi, K. Saadaoui, H. Krifa
| Article suivant Article suivant
  • Les abcès épiduraux primitifs du rachis : étude radio-clinique et bactériologique de 8 cas
  • M.I. Krifa, Z. Souai, R. Jdidi, K. Saadaoui, H. Krifa

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.