Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Lymphome de burkitt chez l’enfant de localisation cérébrale : à propos d’un cas - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.070 
S. Zidani , K. Izirouel, H. Khechfoud, K. Djoulane, N. Mentri, S. Tliba
 Béjaia, Algérie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le lymphome de Burkitt (LB) est un cancer appartenant au groupe des lymphomes malins non-Hodgkiniens (LMNH) caractérisée par la prolifération monoclonale lymphoblastique de cellules B particulières appelées cellules de Burkitt. C’est la première hémopathie maligne de l’enfant africain.

Observation

Nous rapportons une illustration clinique d’un de lymphome de burkitt de localisation cérébrale d’un enfant âgé de 7 ans. Cliniquement, il présentait une somnolence, un syndrome d’hypertension intracrânienne et un syndrome cérébelleux. La TDM cérébrale a objectivé un processus de la fosse cérébrale postérieure compliqué d’une hydrocéphalie tri ventriculaire. Une dérivation ventriculo-péritonéale suivie d’une chirurgie décompressive ont été effectuées dans le cadre de l’urgence puis l’enfant était repris pour exérèse large de la tumeur. L’étude anatomopathologique retrouve une prolifération cérébelleuse d’une localisation lymphomateuse B. L’enfant a été orienté vers un centre d’oncologie.

Discussion

Trois variantes cliniques décrite dans la littérature : la forme endémique appelée lymphome de Burkitt africain, la forme sporadique observée en occident et le LB lié a l’infection par le VIH. Le traitement du lymphome de Burkitt est essentiellement basé sur une chimiothérapie intensive de quelques mois en association avec du rituximab.

Conclusion

Des progrès thérapeutiques importants ont été enregistrés améliorant nettement la survie des patients, permettant de noter sa chimio sensibilité. Malgré ces progrès thérapeutiques, il n’y a pour l’instant aucun protocole thérapeutique universellement admis ; ce qui explique les variétés des protocoles utilisés par la plupart des auteurs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 127-128 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Tumeur rhabdoïde tératoïde atypique : à propos de six cas
  • I. Cherif, B. Kammoun, F. Kolsi, A. Maatoug, F. Jarraya, M.Z. Boudawara
| Article suivant Article suivant
  • Maladie de Rosaï–Dorfman mimant un méningiome : à propos d’un cas
  • G. Gader, M. Badri, M. Zouaghi, M. Rkhami, K. Bahri, I. Zammel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.