Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Rejet de cage intersomatique dans la chirurgie de la myélopathie cervico-arthrosique sur hernie discale cervicale : une complication insolite - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.068 
I. Takbou , N. Mentri, K. Djoulane, H. Bellahcene, S. Zidani, S. Tliba
 Béjaia, Algérie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La chirurgie du rachis cervical dégénératif peut être émaillée de certaines complications (infectieuses, mécaniques, neurologiques, fistules oesotrachéales ou de LCS). Nous rapportons un cas de rejet d’une cage intersomatique par voie buccale lors d’un effort d’une toux chez un patient opéré pour hernie discale cervicale.

Observation

Il s’agit d’un homme âgé de 58 ans, sans antécédents médicaux notables. Sur le plan clinique, il a présenté un syndrome de compression médullaire cervicale fait d’un syndrome pyramidal aux quatre membres avec troubles sensitifs à type de parésthésie grade 4 de Nurick. La neuroimagerie (TDM et IRM cervicale) a retrouvée une myélopathie cervico-arthrosique sur hernie discale à hauteur de C3C4. Un abord antérieur a été effectué avec discéctomie C3-C4 et mise en place d’une cage intersomatique. Les suites opératoires immédiates ont été simples avec une bonne récupération sur le plan moteur hormis une gêne à la déglutition. Après une année d’évolution, le patient a rapporté l’expulsion d’un corps étranger (la cage intersomatique) lors d’un effort de toux. Une radiographie du rachis cervical confirme l’absence de la cage. La fistulographie oesophagienne est revenue sans anomalies.

Discussion

Les complications classiques dans la chirurgie du rachis cervical avec mise en place d’une cage intersomatique sont les déplacements secondaires antérieurs (avec risque d’atteinte oesotrachéale) ou (postérieurs avec risque d’atteinte radiculo-médullaire). Ces déplacements pourraient être liés à un problème technique (malposition de la cage, dimensions non adaptées) engendrant l’absence de fusion corporéale. Le rejet pourrait aussi être lié à une intolérance d’ordre immunitaire du patient au corps étranger (cage intersomatique).

Conclusion

Le rejet de la cage somatique par voie buccale est une complication extrêmement rare et insolite. Sa survenue n’a pas été rapporté auparavant comme une complications de la chirurgie du rachis cervical. Il nous semble qu’il s’agit du premier cas décrit dans la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 127 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les neurocytomes extra ventriculaires
  • F. Kolsi, I. Cherif, B. Kammoun, H. Mechergui, F. Jarraya, M.Z. Boudawara
| Article suivant Article suivant
  • Tumeur rhabdoïde tératoïde atypique : à propos de six cas
  • I. Cherif, B. Kammoun, F. Kolsi, A. Maatoug, F. Jarraya, M.Z. Boudawara

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.