Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Hémangiome vertébral avec extension épidurale : à propos d’un cas et revue de la littérature - 07/06/19

Doi : 10.1016/j.neuchi.2019.03.098 
A. Hachicha , M. Khrifech, S. Yameogo, K. Ayedi, K. Abderrahmene, H. Jemel
 Tunis, Tunisie 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les hémangiomes vertébraux sont des tumeurs bénignes de nature vasculaire, fréquentes, et la plupart vont rester quiescentes. Le diagnostic est radiologique. Au total, 1 % de ces tumeurs vont être évolutives et symptomatiques comportant des troubles neurologiques avec un tableau de compression médullaire dans moins de 50 % des cas. Dans ce cas un geste de décompression chirurgicale urgente s’impose. Un traitement complémentaire peut être envisagé ultérieurement.

Observation

Nous rapportons le cas d’une patiente âgée de 38 ans sans antécédents pathologiques notables qui se présente d’un tableau de compression médullaire évoluant sur un mode rapidement progressif sur deux semaines fait d’un syndrome rachidien lombaire, une paraparésie spastique, un niveau sensitif L1 sans troubles vésico-sphinctériens. L’IRM médullaire faite en urgence a montré un angiome agressif de la vertèbre D6 avec extension épidurale postérieure comprimant la moelle. La patiente a été opérée en urgence. La patiente a eu une laminectomie de D5 à D7 avec exérèse de la portion épidurale de la tumeur. L’os était très hémorragique contrairement à la tumeur. Cette dernière était bien limitée, de consistance friable et facilement dissécable de la dure mère. La patiente a nécessité une transfusion en peropératoire. L’évolution a été marquée par une nette amélioration de la force musculaire et de la marche qui devient autonome. Elle a été par la suite adressée au service de radiothérapie pour traitement adjuvant.

Conclusion

Les hémangiomes vertébraux sont des tumeurs bénignes qui peuvent évoluer et provoquer des complications neurologiques graves. Bien qu’aucun traitement ne soit nécessaire en présence de formes quiescentes, une surveillance clinique et radiologique est conseillée. Les formes neurologiques nécessitent une prise en charge neurochirurgicale. La radiothérapie complémentaire est nécessaire si l’exérèse de l’hémangiome est incomplète.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 65 - N° 2-3

P. 137 - avril 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Kyste dermoïde intra-orbitaire : à propos d’un cas
  • R. Chenna, K. Izirouel, H. Khechfoud, H. Frissou, S. Tliba
| Article suivant Article suivant
  • Lymphocèle rétropéritonéale après chirurgie rachidienne lombaire par abord antérieur
  • C. Joubert, N. Beucler, A. Sellier, C. Junca-Laplace, C. Bernard, A. Dagain

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.