Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La résection transurétrale de vessie de réévaluation est-elle toujours nécessaire en cas de primo-résection sous luminofluorescence par hexaminolévulinate ? - 09/06/19

Is a routine second transurethral resection of the bladder still necessary after hexaminolévulinate photodynamic diagnosis-assisted TURBT?

Doi : 10.1016/j.purol.2019.04.001 
L. Doisy , J. Walz , S. Fakhfakh , S. Rybikowski , Y. Koskas , G. Gravis , G. Pignot
 Service de chirurgie oncologique 2, institut Paoli-Calmettes, 232, boulevard de Sainte-Marguerite, 13009 Marseille, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

L’objectif de notre étude était d’étudier l’impact de l’utilisation de la luminofluorescence par hexaminolévulinate (HAL), sur le taux de tumeur résiduelle (TR) à la résection de réévaluation (re-RTUV).

Méthodes

Parmi tous les patients opérés dans notre centre d’une RTUV entre 2012–2017, 52 avaient eu une re-RTUV après primo-RTUV jugée complète et dans un délai<3 mois. Nous avons comparé les patients ayant eu une primo-RTUV avec cystoscopie en lumière blanche suivie d’une re-RTUV sous HAL (group A, n=30) et les patients ayant eu une primo-résection sous HAL suivie d’une re-RTUV en lumière blanche seule (group B, n=22). Le taux de TR à la re-RTUV, le changement de groupe pronostique et/ou de stratégie thérapeutique, les facteurs prédictifs de TR, ainsi que les survies sans récidive et sans progression ont été analysés.

Résultats

Le taux de TR était de 63,3 % dans le groupe A versus 0 % dans groupe B (p<0,001). Dans le groupe A, 16,7 % des patients ont été reclassés dans un groupe pronostique plus sévère après re-RTUV, avec un impact sur la stratégie thérapeutique versus aucun dans le groupe B. En analyse multivariée, seule l’utilisation de la luminofluorescence à la primo-RTUV était un facteur prédictif indépendant de TR (p=0,0031).

Conclusion

La qualité de la primo-RTUV, quand elle est optimisée par la cystoscopie en lumière bleue, a un impact significatif sur le taux de tumeur résiduelle à la re-RTUV et peut modifier la prise en charge des patients atteints de TVNIM.

Niveau de preuve

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

The aim of our study was to assess the impact of blue light cystoscopy with hexaminolevulinate on residual tumor rates at second-look transurethral resection of the bladder (TURB).

Material and methods

Among all patients undergoing TURB in our center between 2012 and 2017, 52 patients had a second-look after a first complete TURB with a delay<3months. We compare patients with standard white light cystoscopy/TURB then second-look blue light cystoscopy/re-TURB (group A, n=30) and patients with blue light cystoscopy/TURB at the initial procedure then white light cystoscopy/re-TURB (group B, n=22). The residual tumor rates at second-look, restaging and changing in therapeutic strategy, as well as recurrence free survival and progression rate were compared.

Results

Residual tumor at the time of second-look cystoscopy was detected in 42.3% of cases in our cohort, with a significant difference between the two groups (63.3% in group A versus 0% in group B, <0.001). In group A, 16.7% (5/30) of patients had upstaging and/or upgrading at second-look cystoscopy, resulting in a change in therapeutic strategy in most cases (4/5) while none upstaging was observed in group B. In multivariate analysis, the use of luminofluorescence at the first TURB was the only independent predictive factor of residual tumor (P=0.0031).

Conclusion

The quality of the initial TURB, when performed by using blue light cystoscopy, had a significant impact on the rate of residual tumor at the second-look resection and could modify therapeutic strategy of NMIBC.

Level of evidence

4.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer de la vessie, Tumeur de vessie non infiltrant le muscle, Luminofluorescence, Résection transurétrale, Récidive

Keywords : Bladder cancer, Non-infiltrating muscle bladder tumor, Blue light cystoscopy, Transurethral resection, Recurrence


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 29 - N° 6

P. 332-339 - mai 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les génériques d’inhibiteur de la 5 phosphodiestérase améliorent-ils l’observance au traitement en raison d’un coût moindre ?
  • E. Baydaroglu, P. Eschwège, J. Hubert, R. El Osta
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de greffons de bigreffe transplantés en monogreffe
  • N. Merzeau, C. Champy, M. Such, J. Klapp, C. Chahwan, D. Vordos, A. Hoznek, M. Matignon, P. Grimbert, A. de la Taille, L. Salomon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.