Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prescriptions contraceptives après interruptions volontaires de grossesses à répétition - 12/06/19

Contraceptive prescriptions following repeated volontary induced abortions.

Doi : 10.1016/j.gofs.2019.06.003 
Amélie L’heudé 1, 2, , Anne-Sophie Gobenceaux 3 , François Machuron 4 , Olivier Toullalan 5 , Anne Sophie Azuar 6 , Jérôme Delotte 7
1 Cabinet médical, 4 rue Paul Déroulède, 06000, Nice, France 
2 Sce de Gynécologie Obstétrique Reproduction et de Médecine Fœtale, Université Côte d’Azur, CHU Nice, Hôpital de l’Archet 2, 151 route de Saint-Antoine, 06200, Nice, France 
3 Sce de Gynécologie Obstétrique, Centre hospitalier intercommunal de Fréjus Saint Raphael, 240 Avenue de Saint-Lambert, 83600, Fréjus, France 
4 Univ. Lille, CHU Lille, EA 2694 - Santé Publique : Épidémiologie et Qualité des Soins, Department of Biostatistics, F-59000, Lille, France 
5 Sce de Gynécologie Obstétrique, Centre hospitalier de Cannes, 15 Avenue des Broussailles, 06400, Cannes, France 
6 Sce de Gynécologie Obstétrique, Centre hospitalier de Grasse, 28 Chemin de Clavary, 06130, Grasse, France 
7 Sce de Gynécologie Obstétrique Reproduction et de Médecine Fœtale, Université Côte d’Azur, CHU Nice, CLE en santé des Femmes (UCA-LAVAL), Hôpital de l’Archet 2, 151 route de Saint-Antoine, 06200, Nice, France 

Auteur correspondant:
Sous presse. Manuscrit accepté. Disponible en ligne depuis le mercredi 12 juin 2019

Résumé

Objectifs: L’objectif principal de cette étude était d’évaluer si l’augmentation du nombre d’avortements à répétition en France est corrélée à un défaut de réévaluation des méthodes de contraception en post abortum.

Méthodes: Il s’agit d’une étude rétrospective descriptive multicentrique des pratiques contraceptives du post-abortum chez les patientes ayant eu recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) itérative entre le premier septembre et le 31 décembre 2017 au sein de quatre centres d’orthogénie publics hospitaliers des Alpes Maritimes et du Var Est.

Résultats: Concernant la totalité des 217 patientes incluses dans l’étude, la méthode contraceptive prescrite en post abortum était différente de la méthode utilisée lors de la conception chez 78,80 % des patientes. Seulement 51,8% des méthodes contraceptives réversibles à longue durée d’action (LARC) prescrites ont été utilisées dès la consultation post-IVG.

Discussion et Conclusion: Le recours répété à l’avortement pourrait en partie s’expliquer par une absence transitoire ou prolongée de la contraception. Le dépistage des ruptures de l’histoire contraceptive est donc primordial afin d’adapter et de maintenir une contraception à chaque étape de la vie de la patiente. Certaines pratiques professionnelles observées ne favorisent pas la pose précoce des dispositifs LARC prescrits au moment de la prise en charge de l’IVG, contrairement aux nouvelles recommandations. L’évolution des pratiques professionnelles paraît encore nécessaire pour tenter de contribuer à diminuer le recours répété à l’IVG.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives: The main objective of this study was to evaluate if the increasing number of repeated abortions in France is linked to a failure to reassess post-abortion contraceptive methods.

Methods: This is a multicentered, descriptive, retrospective study of post-abortion contraceptive practices of patients who underwent a repeated volontary abortion between September one and December 31, 2017, in four abortion centers, in public hospitals in the Alpes-Maritimes and East Var.

Results: Of the 217 patients who participated to the study, 78.8% used a different contraceptive method post-abortion vs the method used during the conception.

Only 51.8% of long-acting reversible contraception (LARC) prescribed have been used at the post abortion consultation.

Discussion and Conclusion: The repeated abortion may be partly explained by a transient or prolonged absence of contraception. Screening for breaks in the contraceptive history is therefore essential to adapt and maintain contraception at each stage of the patient's life. Some of the professional practices which do not favour an early placement of LARC devices prescribed at the time of abortion, contrary to the new recommendations. The evolution of professional practices still seems necessary to try to help reduce the repeated use of abortion.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Interruption volontaire de grossesse, Avortement, Contraception, Contraception réversible à longue durée d’action

Key words : Induced abortion, Abortion, Contraception, Long-acting reversible contraception



© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.