Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Liver abscess after radiofrequency ablation of tumors in patients with a biliary tract procedure - 26/03/08

Doi : GCB-06-2006-30-6-7-0399-8320-101019-200518879 

Dominique Elias [1],

Daniela Di Pietroantonio [1],

Bertrand Gachot [2],

Paola Menegon [1],

Antoine Hakime [3],

Thierry De Baere [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Abcès hépatiques au décours d'une destruction tumorale par radiofréquence chez des malades porteurs d'une dérivation biliaire

Objectifs

L'incidence des abcès hépatique après destruction par radiofréquence (RF) de tumeurs hépatiques semble élevée chez les patients porteurs dune dérivation bilio-digestive. Cependant à ce jour, ni l'incidence ni le délai de ces abcès en fonction du statut biliaire n'ont été rapportés dans la littérature.

Méthodes

Parmi 574 malades traités par RF sur 8 ans, seuls 11 malades (13 sessions de RF, 2 malades ayant eu deux sessions) présentaient une anastomose bilio-digestive ou une prothèse biliaire, au moment de la RF. Il s'agit d'une étude rétrospective de données enregistrées de manière prospective.

Résultats

Sur les 9 malades qui étaient porteurs d'une dérivation bilio-digestive antérieure à la destruction par RF, 4 ont développé un abcès sur le site du traitement, diagnostiqué entre 13 et 62 jours. Ces abcès sont survenus malgré l'utilisation de plusieurs types de courtes antibio-prophylaxies. Les bactéries pathogènes étaient toujours de type digestif. Les abcès ont été traités avec succès par drainage percutané. Aucun abcès n'est survenu chez les 4 patients qui ont eu une dérivation bilio-digestive synchrone à la RF.

Conclusion

Quand une destruction par RF est réalisée chez un malade porteur au préalable d'une dérivation bilio-digestive, le risque d'abcès hépatique est élevé. Actuellement nous ne pouvons pas recommander un type particulier d'antibio-prophylaxie. Une dérivation biliaire préexistante n'est pas une contre indication absolue à un traitement par RF, mais le risque d'abcès est compris entre 40 et 50 % dans ce cas. Par contre, quand la RF est réalisée au même moment que la dérivation biliaire, le risque d'abcès semble très faible.

Abstract

Aim

The rate of liver abscesses after radiofrequency ablation (RFA) of liver tumors is probably high in patients with a biliary tract drainage procedure connecting the biliary duct system to the upper gastrointestinal tract. And yet, to date this rate, the time of onset of these abscesses, and the prior status of the bile ducts have never been reported in the literature.

Methods

Among 574 patients treated with RFA over 8 years, only 11 patients (with 13 sessions of RFA, 2 patients undergoing two different RFA sessions) presented with an enterobiliary anastomosis or biliary stenting at the time of RFA. This is a retrospective study of patients who were verified prospectively.

Results

Among the 9 patients in whom a biliary tract procedure preceded RFA, 4 developed a liver abscess at the site of RFA, which emerged between 13 and 62 days after RFA. It occurred in spite of different types of short-term antibiotic prophylaxis. Pathogenic bacteria were typical of the digestive flora. Abscesses were cured after percutaneous drainage. No abscess occurred among the 4 patients in whom a biliary tract diversion was performed synchronously with RFA.

Conclusion

When RFA is performed in a patient with a preexisting biliary diversion, the risk of developing a liver abscess is high. Currently, we are unable to recommend any kind of preventive antibiotherapy. A preexisting biliary diversion is not an absolute contraindication for RFA, but the risk of developing a liver abscess is close to 40-50%. When RFA is performed synchronously with a biliary diversion, the risk of a liver abscess seems to disappear.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 6-7

P. 823-827 - juin 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • The quest for new therapies in patients with cirrhosis and sepsis
  • Jean-Jacques Quioc, Khalid A. Tazi, Didier Lebrec, Richard Moreau
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie endoscopique transviscérale
  • Karem Slim, Thierry Ponchon, Laurent Poincloux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.