Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mycoplasme hominis et adénopathie cervicale de carcinome épidermoïde sans porte d’entrée - 18/06/19

Doi : 10.1016/j.aforl.2018.11.009 
S. Atallah a, B. Berçot b, V. Laurence c, C. Hoffmann a, , d
a Département de chirurgie oncologique cervico-faciale, université PSL, institut Curie, Paris 5e, 26, rue d’Ulm, 75248 Paris, France 
b Département de microbiologie, université Paris VII, hôpital Saint-Louis, 75010 Paris, France 
c Département d’oncologie médicale, université PSL, institut Curie, Paris 5e, 75248 Paris, France 
d Inserm U932, Immunité et Cancer, université PSL, institut Curie, Paris 5e, 75248 Paris, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mardi 18 juin 2019

Résumé

Introduction

En dehors de l’infection par HPV, il n’y a actuellement aucune preuve d’association entre les cancers cervico-faciaux et les infections microbiennes. Nous décrivons un cas clinique d’adénopathie cervicale sans porte d’entrée infectée par Mycoplasma hominis.

Cas clinique

Une femme de 20 ans a consulté pour une tuméfaction cervicale gauche. L’examen clinique retrouvait une volumineuse masse cervicale fixée. Les résultats biologiques ne mettaient pas en évidence de syndrome infectieux. Trois biopsies de la lésion cervicale ont objectivé un carcinome épidermoïde HPV négatif. Les analyses microbiologiques basées sur l’ARN 16s ont permis d’identifier la présence de Mycoplasma hominis. La patiente a été traitée par chimiothérapie d’induction associée à une antibiothérapie, suivie de radio-chimiothérapie.

Discussion

Le rôle oncogénique de l’infection chronique à Mycoplasme est fortement suspecté dans les cancers prostatiques. Ce cas clinique rapporte un cas d’infection oropharyngée par Mycoplasma hominis dans une adénopathie cervicale d’un carcinome épidermoïde sans porte d’entrée. L’identification de l’ARN 16s est une technique efficace pour détecter cet agent pathogène. Le potentiel rôle oncogénique des Mycoplasmes en cancérologie ORL pourrait être recherché.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Mycoplasme, Infection, Carcinome épidermoïde, Adénopathie cervicale, ARN16s


Plan


 Ne pas utiliser pour citation la référence française de cet article mais celle de l’article original paru dans European Annals of Otorhinolaryngology Head and Neck Diseases en utilisant le DOI ci-dessus.


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.