Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Diphtérie - 03/07/19

[8-017-P-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(19)26019-1 
E. Farfour
 Service de biologie clinique, Hôpital Foch, 40, rue Worth, 92150 Suresnes, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 04 juillet 2019

Résumé

La diphtérie est une maladie infectieuse à prévention vaccinale principalement due à Corynebacterium diphtheriae et C. ulcerans. Leur principal facteur de virulence, la toxine diphtérique, est impliqué dans les manifestations locorégionale (fausses membranes) et générales (myocardite et neuropathie toxinique) de la maladie. La toxine est responsable d'une morbidité et d'une mortalité élevées et les isolats de C. diphtheriae l'exprimant (isolat tox+) peuvent être à l'origine d'épidémies. Bien qu'ayant presque disparu des pays à couverture vaccinale élevée, la diphtérie reste endémique dans les pays à couverture vaccinale plus faible, qui connaissent toujours des épidémies. Et, malgré la diminution de son incidence, la diphtérie n'en reste pas moins un sujet de préoccupation tant dans les pays situés en zone d'endémie que dans ceux ayant éradiqué les cas autochtones liés à des isolats tox+. Dans ces pays, la disparition de C. diphtheriae tox+ autochtones ne s'est pas accompagnée d'une disparition de la diphtérie et des isolats de C. diphteriae tox- autochtones sont toujours isolés. Ces derniers sont responsables de symptomatologie respiratoire ou cutanée mais des infections invasives, septicémies, endocardites et arthrites ont également été décrites. C. ulcerans est devenu le premier agent étiologique de diphtérie provoqué par des souches tox+. Elle est responsable d'une symptomatologie respiratoire et cutanée identique à celle provoquée par C. diphtheriae. En revanche, elle diffère par son réservoir et son mode de transmission. Tandis que C. diphtheriae est un pathogène principalement de transmission interhumaine, C. ulcerans est le plus souvent transmis à l'homme par les animaux domestiques sains ou malades, chiens et chats. Bien qu'une transmission interhumaine de C. ulcerans a pu être évoquée, celle-ci n'a jamais été démontrée.


Mots-clés : Diphtérie, Anatoxine, Vaccin, Épidémie, Corynebacterium diphteriae, Corynebacterium ulcerans, Corynebacterium pseudotuberculosis


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.