Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le tabagisme dans les pays en développement : un facteur de risque et de pauvreté - 10/07/19

Smoking in developing countries : a health risk and a factor in poverty

Doi : 10.1016/S0001-4079(19)31984-3 
Daniel Thomas
 Cardiologie Médicale, Institut de Cardiologie, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47 Bd de l’Hôpital, 75651, Paris Cedex 13 

RÉSUMÉ

Le tabagisme est la principale cause évitable de décès dans le monde. Alors qu’en 2000 les cinq millions de décès liés au tabagisme se répartissaient de façon équivalente entre pays développés et pays en développement, il est prévu qu’en 2030 le tabagisme sera responsable sur l’ensemble de la planète de huit et dix millions de mort par an dont 70 à 80 % concerneront les pays en développement. À ce lourd fardeau sanitaire, s’ajoute le fardeau économique. Le tabagisme constitue un facteur d’appauvrissement des individus et des familles. Dans les pays à faible revenu, de nombreux ménages consacrent une partie trop importante de leurs revenus pour le tabac au détriment des besoins essentiels comme l’alimentation, l’éducation et les soins de santé. Les femmes et les enfants en sont les premières victimes. Se déplaçant des pays riches vers les pays en développement, la consommation de tabac constitue également un obstacle au développement des États. Elle accroît les coûts des soins et un détournement des terres cultivables vers la culture du tabac. Elle constitue un frein au développement économique et social. Les pays en développement demeurent vulnérables en raison de la pénétration accrue de l’industrie du tabac par le biais des réductions de prix, la contrebande, la publicité à grande échelle et la promotion d’images positives des fumeurs qui encouragent les achats de cigarettes et l’expansion du tabagisme. Comme dans les autres pays, le contrôle du tabac a pour objectifs d’éviter que les jeunes commencent à fumer, d’aider les fumeurs actuels à cesser de fumer et de protéger les non-fumeurs du tabagisme passif. Les pays en développement ont particulièrement intérêt à s’appuyer sur la Convention-Cadre pour la Lutte Antitabac (CCLAT), premier traité international de santé publique sous l’égide de l’OMS, adopté en 2003 et ratifié par plus de cent soixante-dix pays, et qui joue non seulement un rôle majeur de politique sanitaire, mais constitue aussi un puissant instrument de politique de développement et de lutte contre les manipulations de l’industrie du tabac.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

SUMMARY

Smoking is the leading preventable cause of death worldwide. In 2000, smoking-related deaths (approximately 5 million) were evenly divided between industrialized and developing countries, whereas by 2030 it is expected that some 70-80 % of the predicted 8-10 million smoking-related deaths will occur in developing countries. This heavy health burden is compounded by the economic burden of smoking at both the individual and national levels. Smoking aggravates poverty for both smokers and their families, diverting meager financial resources away from essentials such as food, education and healthcare. Women and children are the first victims. And, as tobacco consumption shifts increasingly from rich countries to poor countries, smoking represents a further obstacle to development, notably by increasing national healthcare costs and absorbing valuable arable land for tobacco cultivation. The tobacco industry is exploiting markets in developing countries through price cuts, smuggling, widespread advertising, and promotion of positive images of smokers. As in other countries, prevention campaigns must encourage young people not to start the habit, help current users to quit, and protect non-smokers from second-hand smoke. Developing countries have a special incentive to build on the Framework Convention on Tobacco Control (FCTC), the first international public health treaty signed under the auspices of WHO, adopted in 2003 and ratified by over 170 countries. This treaty not only plays a major role in health policy, but also constitutes a powerful instrument for economic development and resistance to manipulation by the tobacco industry.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Tabagisme, Prévention primaire, Pays en voie de développement, Economie, Pauvreté

Key-words (Index Medicus) : Smoking, Primary prevention, Developing countries, Economy, Poverty



 Tirés à part : Professeur Daniel Thomas, même adresse


© 2011  l’Académie nationale de médecine. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 195 - N° 6

P. 1255-1268 - juin 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le diabète sucré en Afrique : un enjeu de santé publique
  • Claude Jaffiol
| Article suivant Article suivant
  • Particularités et modalités de la prise en charge de l’hypertension artérielle dans les pays d’Afrique subsaharienne
  • Laurent Fourcade, Jean-Étienne Touze

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.