Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les strabismes divergents intermittents - 11/07/19

Intermittent exotropia

Doi : 10.1016/j.jfo.2018.12.031 
F. Audren
 Fondation ophtalmologique Adolphe-de-Rothschild, 25, rue Manin, 75019 Paris, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 11 juillet 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Les strabismes divergents intermittents (SDI) sont les plus fréquents des strabismes divergents. Ils seraient dus à des mécanismes passifs, par configuration anatomique des globes et des orbites, ou à des mécanismes actifs innervationnels, entraînant une divergence des axes visuels, compensée par la convergence (principalement fusionnelle). L’insuffisance intermittente de la compensation confère au strabisme son caractère intermittent. Les symptômes les plus fréquents en cas de SDI sont la fermeture d’un œil, l’asthénopie, la diplopie, mais ils sont souvent absents. La classification clinique des SDI (d’après Burian) repose sur la différence entre l’angle de loin et de près, mesuré à l'écran alterné, et comprend 4 types : l’excès de divergence (de loin), le pseudo-excès de divergence, la forme basique (angle de loin égal à celui de près) et l’insuffisance de convergence (angle de près supérieur à celui de loin). Une des principales difficultés de l’examen des SDI est de neutraliser la convergence fusionnelle afin de classer correctement le strabisme. Pour cela, on peut utiliser le test d’occlusion monoculaire, l’addition de près ou le test d’adaptation prismatique. Les SDI sont également caractérisés par la qualité du contrôle de la déviation par le patient, élément essentiel à prendre en compte pour décider d’un traitement. Les outils de mesure de ce contrôle sont apparus récemment et ne sont pas d’utilisation courante. L’évolution spontanée des SDI est mal connue. Les traitements reposent surtout sur la correction optique, la rééducation orthoptique et la chirurgie, mais les indications en sont mal codifiées, de même que les critères d’évaluation de leurs résultats. Si une chirurgie est décidée, elle vise à traiter l’angle maximal mesuré de loin ; les résultats angulaires de la chirurgie, à moyen et long termes, sont souvent décevants, même si elle améliore probablement le plus souvent le contrôle du SDI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Intermittent exotropia (IXT) is the most common type of divergent strabismus. It is the consequence of passive mechanisms due to the anatomy of the globes and orbits or due to active innervational mechanisms, resulting in divergence of the visual axes, which is compensated by fusional convergence. Intermittent insufficiency in this compensation gives this form of exotropia its intermittent nature. The most common symptoms of IXT are closure of one eye, asthenopia and diplopia, but they are often absent. The clinical classification of IXT (according to Burian) is based on the difference between the distant and the near angles of deviation. It defines 4 types: true divergence excess (at distance), pseudo-divergence excess, the basic form (distance and near angles are equal) and convergence insufficiency (near angle greater than distance angle). One of the main difficulties in examination of IXT is neutralizing the fusional convergence in order to classify the strabismus. For this purpose, the monocular occlusion test, a near addition, or a prism adaptation test can be used. IXT is also characterised by the quality of control of the deviation by the patient, which is taken in account for therapeutic decision. Tools for measurement of this control have recently been developed and are not commonly used. The natural history of IXT is not well understood. Treatment relies mainly on optical correction, binocular visual training therapy and surgery, but their indications are not well defined, nor are outcomes analysis criteria. In the case of surgery, it aims to treat the maximum measured distance angle; the medium- and long-term angular results of surgery are often disappointing, although it probably improves control of the strabismus in most cases.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Strabisme, Strabisme divergent intermittent, Exotropie, Exophorie-tropie, Occlusion monoculaire, Test d’adaptation prismatique, Chirurgie oculomotrice

Keywords : Strabismus. Intermittent exotropia, Exotropia, Exophoria-tropia, Monocular occlusion, Prism adaptation test, Strabismus surgery


Plan


 Retrouvez cet article, plus complet, illustré et détaillé, avec des enrichissements électroniques, dans EMC – Ophtalmologie : Audren F. Strabismes divergents intermittents. EMC – Ophtalmologie 2016;13(3):1-11 [Article 21-550-A-04].


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.