Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dermatite érysipéloïde des membres inférieurs révélant un aspergillome du sinus maxillaire - 26/03/08

Doi : AD-11-2007-134-11-0151-9638-101019-200520010 

A. CHOFFRAY [1 et 2],

B. FLAGEUL [1],

L. DUBERTRET [1],

M. VIGUIER [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les manifestations cutanées liées à Aspergillus sont rares et surviennent surtout sur un terrain immunodéprimé. On distingue habituellement l'aspergillose cutanée primitive, liée à une inoculation cutanée directe du champignon et l'aspergillose cutanée secondaire, liée à des emboles périphériques à partir d'un foyer mycélien chronique pulmonaire ou sinusien. Exceptionnellement, des manifestations cutanées indirectes satellites de l'infection aspergillaire ont été rapportées, nous en présentons un cas.

Observation

Un homme âgé de 40 ans, immunocompétent, consultait devant l'apparition de placards érysipéloïdes des membres inférieurs récidivants sur une période de 7 mois. Les radiographies et la tomodensitométrie des sinus mettaient en évidence une sinusite maxillaire asymptomatique d'origine aspergillaire vraisemblable. L'intervention chirurgicale confirmait le diagnostic et permettait, sans traitement antifongique complémentaire, la guérison de celle-ci. Le syndrome inflammatoire s'amendait et avec un recul évolutif de 15 mois les lésions cutanées ne récidivaient pas.

Discussion

L'absence de récidive après le traitement du foyer aspergillaire constitue l'argument majeur en faveur d'un lien de causalité entre cette dermatite érysipéloïde et l'infection sinusienne mycosique. L'hypothèse d'un mécanisme emboligène septique à partir du foyer sinusien a été écartée pour retenir un mécanisme proche de celui observé dans l'érythème noueux streptococcique, à type de maladie à complexes immuns possiblement secondaire à une allergie aux protéines aspergillaires. Ce cas témoigne de l'existence de manifestations cutanées satellites d'une infection aspergillaire, ne correspondant ni à une aspergillose primitive ni à une aspergillose secondaire.

Abstract

Erysipelas-like dermatitis of the legs revealing aspergilloma of the maxillary sinus.

Background

Skin signs is associated with Aspergillus are rare and are seen principally in immunodepressed patients. Distinction is generally made between primary skin aspergillosis, caused by direct cutaneous inoculation with the offending organism, and secondary skin aspergillosis, associated with peripheral emboli from an area of chronic pulmonary or sinus mycetoma. There have been rare reports of indirect satellite skin signs resulting from Aspergillus infection, and below we present such a case.

Patients and methods

A 40 year-old immunocompetent man consulted for erysipeloid plaques on the lower limbs recurring over a period of seven months. X-rays and CAT scans of the sinus demonstrated asymptomatic axillary sinusitis probably caused by Aspergillus. The diagnosis was confirmed by surgery, which resulted in cure without additional antifungal treatment. The inflammatory syndrome subsided and after 15 months, there was no recurrence of lesions.

Discussion

The absence of relapse following treatment of the focus of aspergillosis forms a major argument in favour of a causal relationship between the erysipeloid dermatitis and the sinus mycotic infection. The hypothesis of a septic embologenic mechanism within the sinus was abandoned in favour of a mechanism similar to streptococcal nodular erythema, seen in diseases involving immune complexes, possibly caused by allergy to Aspergillus proteins. This case history demonstrates the existence of satellite skin signs of Aspergillus infection indicative of neither primary nor secondary aspergillosis.


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 134 - N° 11

P. 851-854 - novembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Grosse jambe rouge aiguë fébrile révélant une fistule aorto-duodénale
  • J. SENESCHAL, V. ORLANDINI, F. DELAGE, X. BÉRARD, M. BEYLOT-BARRY, M.-S. DOUTRE
| Article suivant Article suivant
  • Ulcérations buccales après prise de mycophénolate de sodium (Myfortic®)
  • O. MIQUEL, G. CHABY, M. ANDREJAK, V. BRENET-DUFOUR, R. MAKDASSI, J.-P. DENOEUX, C. LOK

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.