Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le temps, entre psychanalyse et biologie - 24/07/19

Time, between psychoanalysis and biology

Doi : 10.1016/j.inan.2019.06.008 
J. Boulanger 1
 11, rue Belloc-Cité, 31500 Toulouse, France 

Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le mercredi 24 juillet 2019

Résumé

Contexte

Le mouvement psychanalytique francophone, longtemps resté crispé au Freud de la première topique, s’est désintéressé de la physiologie à laquelle l’inventeur de la psychanalyse accordait tant d’importance comme fondement de la psychologie. La neuropsychologie anglo-saxonne a suivi la voie contraire, celle de Théodule Ribot (« La physiologie est première »), de William James (« Je vois un ours, je tremble, j’ai peur ») et de Noam Chomsky (« Une capacité de langage génétiquement déterminée spécifie une certaine classe de grammaires humainement accessible »).

Objectifs

Cet article cherche à comparer les connaissances physiologiques actuelles concernant le fonctionnement des organismes vivants dans le temps (cycles) et l’effet de la représentation consciente du temps sur le destin pulsionnel (« sphinctérisation préconsciente »).

Méthode

Nous procédons une étude comparative entre, d’une part, les données actuelles de la biologie (chronobiologie) et de la neurophysiologie (synchronisation de réseaux neuronaux) concernant l’orientation dans le temps et, d’autre part, ce que la métapsychologie freudienne peut dire de la construction de la temporalité psychique (atemporalité des processus inconscients, discontinuité des processus préconscients, instantanéité de la conscience, temps éclaté pathologique).

Résultats

Notre exploration autorise un rapprochement entre les concepts de synchronisation neuronale, d’investissement psychique, de symbolisation. L’exposé des travaux d’Endel Tulving sur les systèmes mnésiques, permet de relier l’émergence des différentes mémoires (modules cognitifs) et certaines étapes du développement libidinal et objectal de l’enfant (modules affectifs).

Conclusion

Entre neuropsychanalyse et neurosepticisme, nous abordons, pour conclure, les questions suivantes : en quoi ces connaissances neurophysiologiques sont-elles utiles au travail clinique du psychanalyste ? Un isolement épistémique du clinicien pourrait-il avoir comme conséquence une réduction de son champ symbolique préjudiciable à l’écoute des patients contemporains ?

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Context

The French-speaking psychoanalytical movement, which has stubbornly clung to Freud's first topography, has shown little interest in the physiology to which the inventor of psychoanalysis attached so much importance as the foundation of psychology. Anglo-Saxon neuropsychology has followed the opposite path, that of Theodule Ribot (“Physiology is first”), William James (“I see a bear, I tremble, I am afraid”) and Noam Chomsky (“A genetically determined language ability specifies a certain class of humanly accessible grammars”).

Objectives

This paper seeks to compare current physiological knowledge about the functioning of living organisms over time (cycles) and about the effect of the conscious representation of time on the vicissitudes of the drives (“preconscious sphincterization”).

Method

We are conducting a comparative study of, on the one hand, current data from biology (chronobiology) and neurophysiology (synchronization of neural networks) concerning orientation in time, and, on the other hand, what Freudian metapsychology can say about the construction of psychological temporality (atemporality of unconscious processes, discontinuity of pre-conscious processes, instantaneity of consciousness, pathologically “exploded” time).

Results

The result is an attempt to bring together the concepts of neural synchronization, psychological investment, and symbolization. It is also, through the presentation of Endel Tulving's work on memory systems, an attempt to link the emergence of different memories (cognitive modules) and certain stages of the child's libidinal and objectal development (emotional modules).

Conclusion

Between neuropsychoanalysis and neurosepticism, the conclusion addresses the following questions: how is this neurophysiological knowledge useful for the psychoanalyst's clinical work? Could the epistemic isolation of the clinician result in a shrinking of his symbolic field that would be detrimental to listening to contemporary patients?

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Temps, Cycle, Épisode, Inconscient, Préconscient, Conscient, Mémoires

Keywords : Time, Cycle, Episode, Unconscious, Pre-conscious, Conscious, Memories


Plan


© 2019  Association In Analysis. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.