Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution de la prescription médicamenteuse du sujet âgé : étude retrolective dans un centre hospitalier général en France - 31/07/19

Evolution of drug prescription pattern in elderly: Retrolective study in a general hospital center in France

Doi : 10.1016/j.therap.2019.05.005 
Alice Zacarin a, , Pierre Pradalié b, Bruno Bourgade c, Helene Bayle b, David Mestery d, Haleh Bagheri a
a Inserm UMR 1027, service de pharmacologie médicale et clinique, centre de pharmacovigilance, de pharmacoepidémiologie et d’informations sur le médicament Occitanie Ouest, faculté de médecine, centre hospitalier universitaire et faculté de médecine de l’université de Toulouse, 31000 Toulouse, France 
b Service de soin de suite et de réadaptation gériatrique, centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre, 65200 Bagnères-de-Bigorre, France 
c Pharmacie, centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre, 65200 Bagnères-de-Bigorre, France 
d Unité de soin longue durée (USLD), résidence Castelmouly, centre hospitalier de Bagnères-de-Bigorre, 65200 Bagnères-de-Bigorre, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Wednesday 31 July 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectif

La collaboration entre la médecine de ville et la médecine hospitalière reste à l’heure actuelle un enjeu majeur pour le système de santé. L’objectif de cette étude est d’analyser l’évolution de la prescription médicamenteuse après un séjour hospitalier dans le Service de soins de suite et de réadaptation (SSR) du centre hospitalier de Bagnères-de Bigorre, sur une durée d’un an.

Méthode

Analyse quantitative et qualitative des prescriptions médicamenteuses à la sortie d’hospitalisation puis à distance de 6 et 12 mois en milieu ambulatoire.

Résultats

Au total, nous avons inclus 50 patients avec un suivi d’un an. La moyenne d’âge des patients était de 88,9 ans (±7,5). Le nombre moyen de médicaments/patient a évolué de 8,5 médicaments (±3) à l’entrée à 6,7 (±2,8) à la sortie du SSR et maintenue à 6,85 (±2,7) à 6 mois et 6,87 (±2,9) à 12 mois. De même, le nombre de patients recevant plus de 10 médicaments a baissé de 15 % (n=16 soit 33 % à l’entrée et n=9, soit 18 % à la sortie), ce nombre a ré-augmenté à 6 mois (n=10, 21 %) et 12 mois (n=13, 27 %) mais n’a pas atteint le taux initial. L’analyse qualitative montre aussi une diminution de la prescription des médicaments potentiellement inappropriés (MPI) [−3 %] et notamment de ceux avec un poids atropinique élevé (−20 % à la sortie, −12 % à 6 mois et −18 % à 12 mois).

Conclusion

Selon les indicateurs de notre étude, les médecins généralistes maintiennent, aussi bien sur le plan quantitatif et qualitatif, les modifications apportées durant l’hospitalisation sur les prescriptions médicamenteuses chez les patients de plus de 65 ans, à court (6 mois) et moyen terme (12 mois).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Collaboration between general practitioners and hospital clinicians remains a major challenge for the healthcare system.

Objective

The aim of this study was to evaluate the pattern of drug prescription after an hospital stay in geriatric rehabilitation department of Bagnères-de-Bigorre hospital center, over a one year period.

Method

Quantitative and qualitative analysis of drug prescriptions for patients during their hospital admission and followed up at 6 and 12 months after their discharge.

Results

A total of 50 patients were included with a mean age of 88.9 (±7.5). The average number of drug per patient decreased from (8.5±3) at hospital admission to 6.7 (±2.8) after discharge and maintained during 6 months (6.8±2.7) and 12 months (6.9±2.9). The number of patients taking more than 10 drugs decreased by 15% (n=16 [33%] at hospital admission and n=9 [18%] at hospital discharge), re-increased during the follow-up period (n=10; [21%] and n=13 [27%] respectively 6 and 12 months after discharge) but did not reach the baseline ratio. The qualitative analysis also shows an improvement of the prescription of potentially inappropriate medications (PIM) [−3%] concerning mainly drugs with high atropinic burden (−20% at hospital discharge, −12% at 6 months and −18% at 12 months).

Conclusion

According to the indicators of our study, general practitioners followed, both quantitatively and qualitatively, modifications of drug prescriptions performed during hospitalization in patients over 65, in a short (6 months) and medium delay (12 months).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Lien hôpital-ville, Prescription médicamenteuse, Personnes âgées, Déprescription

Keywords : Healthcare system, Medication prescription, Elderly, Deprescribing


Plan


© 2019  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.