Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Complications anaphylactiques de l'anesthésie générale - 19/08/19

[36-410-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(19)88793-5 
P.-M. Mertes a,  : Professeur d'anesthésie-réanimation, P. Demoly b : Professeur de pneumologie, J.-M. Malinovsky c : Professeur d'anesthésie-réanimation, C. Tacquard a, d : Docteur en anesthésie-réanimation
a Service d'anesthésie-réanimation, Nouvel Hôpital Civil, CHU de Strasbourg, 1, place de l'Hôpital, BP 426, 67091 Strasbourg cedex, France 
b Département de pneumologie et addictologie, 295, avenue du Doyen-Gaston-Giraud, Hôpital Arnaud-de-Villeneuve, CHU de Montpellier et Inserm UMR-S-1136, 34295 Montpellier cedex 5, France 
c Service d'anesthésie-réanimation, Pôle URAD, Hôpital Maison-Blanche, CHU de Reims, 45, rue Cognacq-Jay, 51092 Reims cedex, France 
d Inserm U1255, EFS Grand Est, 10, rue Spielmann, BP 36, 67065 Strasbourg cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 5

Résumé

Toute substance administrée au cours de la période périopératoire est susceptible d'induire une réaction anaphylactique de mécanisme immunologique (allergique, le plus souvent à immunoglobulines [Ig] E, parfois à IgG), ou non immunologique (anciennement anaphylactoïde). L'incidence des réactions anaphylactiques est diversement appréciée selon les pays. Tous mécanismes confondus, elle varie de 1 à 353 pour 18 600 anesthésies, l'incidence des réactions allergiques variant de 1/5000 à 1/13 000 anesthésies. En France, l'incidence des réactions allergiques a pu être évaluée de manière plus précise. Elle est estimée à 100,6 (76,2-125,3)/million d'anesthésies dans la population générale, avec une nette prédominance féminine (hommes : 55,4 [42,0-69,0], femmes : 154,9 [117,2-193,1]). Chez l'adulte, les substances les plus fréquemment incriminées sont les curares, les antibiotiques et les colorants. Les réactions au latex sont en recul, représentant la quatrième cause de réactions IgE-médiées. L'incidence des réactions allergiques aux curares est évaluée à 184,0 (139,3-229,7)/million d'anesthésies ayant comporté l'administration d'un myorelaxant, s'élevant jusqu'à 250,9 (189,8-312,9)/million chez la femme. À l'inverse, chez l'enfant, le sex-ratio est de 1, et les substances les plus fréquemment incriminées sont le latex, suivi des curares et des antibiotiques. La symptomatologie clinique ne permet pas de distinguer le mécanisme des réactions. En revanche, les réactions allergiques sont habituellement plus sévères. Lorsque la symptomatologie clinique est limitée à un seul symptôme, le diagnostic d'anaphylaxie peut être difficile. Des investigations per- et postopératoires doivent être réalisées pour confirmer le mécanisme de la réaction et identifier l'agent responsable. Elles incluent le dosage sérique de tryptase, d'histamine (tend à disparaître) et la recherche d'IgE spécifiques au moment de la réaction, ainsi que la réalisation de tests cutanés et, parfois, de provocation à distance. Les indications d'un bilan allergologique avant une anesthésie sont très limitées, réservées aux sujets ayant des facteurs de risque bien définis. Il n'existe pas de prémédication protégeant contre le déclenchement d'une réaction anaphylactique. Le traitement doit être mis en œuvre aussi rapidement que possible et repose sur un consensus largement établi. Il fait appel à l'arrêt de l'administration de l'allergène en cause, à l'administration d'adrénaline et au remplissage vasculaire. Toute réaction anaphylactique, quelle que soit la gravité, doit faire l'objet d'une déclaration au centre régional de pharmacovigilance, accompagnée des résultats des investigations allergologiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Anesthésie, Réaction anaphylactique, Anaphylaxie, Curares, Latex, Épidémiologie, Tests cutanés, IgE spécifiques, Adrénaline


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Complications des positions opératoires
  • M. Deleuze, S. Molliex, J. Ripart
| Article suivant Article suivant
  • Hyperthermie maligne de l'anesthésie
  • A.-F. Dalmas, N. Roux-Buisson, F. Julien-Marsollier, C. Bosson, B. Bruneau, J.-F. Payen, J. Faure

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.