Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Encoches transverses sur la pars basilaris de l’os occipital : nouveaux cas chez de très jeunes immatures - 31/08/19

Transverse clefts on the pars basilaris of the occipital bone: New cases in very young immature

Doi : 10.1016/j.medleg.2019.07.003 
M. Niel a, , C. Rigeade a, b, K. Chaumoître a, c, S. Tzortzis a, d, M. Signoli a, Y. Ardagna a, P. Adalian a
a Aix Marseille Univ, CNRS, EFS, ADE, 13344 Marseille, France 
b Inrap Méditerranée, centre de recherches archéologiques de Marseille, 14, rue d’Anthoine, 13002 Marseille, France 
c Service de radiologie et imagerie médicale, hôpital Nord, CHU de Marseille, Assistance publique des Hôpitaux de Marseille, chemin des Bourrely, 13915 Marseille cedex 20, France 
d Direction régionale des affaires culturelles Provence-Alpes-Côte d’Azur, 23, boulevard du Roi-René, 13617 Aix-en-Provence cedex 1, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le samedi 31 août 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

But de l’étude

Des encoches transverses peuvent apparaître sur la pars basilaris de l’os occipital. L’objectif est de calculer la prévalence de ces encoches, de manière à caractériser l’impact potentiel de cette anomalie sur l’estimation de l’âge au décès, puis de questionner la diversité de forme et la longueur des encoches en fonction du statut sain ou pathologique du très jeune immature étudié.

Matériel et méthodes

Deux échantillons sont utilisés ; le premier est un échantillon d’imagerie médicale incluant 482 CT scans de fœtus et de nourrissons (pathologiques et non pathologiques) âgés de 13 semaines in utero à 15 mois. Le second est un échantillon ostéo-archéologique composé de 134 fœtus et immatures provenant de sites archéologiques français. Les fréquences pour chacun des échantillons sont calculées et comparées aux données de la littérature, puis la longueur des encoches est mesurée et interprétée.

Résultats

La fréquence des encoches observées dans nos échantillons est faible. Il apparaît en imagerie médicale que les encoches sont 2,9 fois plus fréquentes chez les individus pathologiques que chez les individus sains, sans toutefois pouvoir conclure à une différence statistiquement significative, et peuvent être aussi bien unilatérales que bilatérales avec un ratio entre la longueur des encoches et la largeur de la pars basilaris qui semble plus important.

Conclusion

Cette étude apporte de nouvelles connaissances sur les encoches transverses. Bien qu’elle ne permette pas de trancher sur leur étiologie, la découverte de ce type d’anomalie doit faire réfléchir sur la présence d’une éventuelle pathologie risquant de biaiser l’estimation de l’âge au décès.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Aim of the study

Transverse notches can appear on the pars basilaris of the occipital bone. The objective is to calculate the prevalence of these notches to characterize the potential impact of this anomaly on age-at-death estimation and to question the diversity of appearance and length of the notches according to the normal or pathological status of very young immatures.

Material and methods

Two samples are used: a medical imaging sample including 482 CT scans of fetuses and infants (pathological and healthy) aged 13 weeks in utero to 15 months; and a bioarchaeological sample of 134 fetuses and immatures from French archaeological sites. The frequencies of pars basilaris notches are calculated for each sample and compared with literature data, and the notches length is measured and interpreted.

Results

The frequencies of the notches observed in our samples are low. In the medical imaging, notches are 2.9 times more frequent for pathological individuals than healthy individuals; but this difference is not statistically significant, and can be unilateral as well as bilateral with higher ratio between notch length and the width of the pars basilaris.

Conclusion

This study brings new insight on transverse notches of the pars basilaris. Although it does not allow to conclude on their etiology, the discovery of this type of anomaly should question the possibility of pathologies likely to skew age at death estimates.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Morphologie osseuse, Variation osseuse asymptomatique, Syndrome pathologique, Origine génétique, Embryologie, Étiologie

Keywords : Bone morphology, Asymptomatic bone variation, Pathological syndrome, Genetic origin, Embryology, Etiology


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.