Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Retour d’expérience de deux CSAPA et enquête nationale sur la naloxone intranasale (Nalscue®) dans la prévention des overdoses aux opioïdes - 05/09/19

Feedback from two French addiction centers and national survey on the intranasal naloxone (Nalscue®) in the prevention of opioid overdoses

Doi : 10.1016/j.therap.2019.01.005 
Flavy Lenglard a, b, Aurélie Berger-Vergiat c, Delphine Ragonnet c, Nathalie Duvernay d, Philippe Lack d, Emmanuel Poulet e, Fabien Zoulim f, Mathieu Chappuy b, c, , d, g
a Institut des sciences pharmaceutiques et biologiques de Lyon, 69008 Lyon, France 
b Service pharmaceutique, groupement hospitalier Centre, hospices civils de Lyon, 69003 Lyon, France 
c Service d’addictologie, centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie, groupement hospitalier Centre, hospices civils de Lyon, 69003 Lyon, France 
d Centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie, groupement hospitalier Nord, hospices civils de Lyon, 69004 Lyon, France 
e Service de psychiatrie, groupement hospitalier Centre, hospices civils de Lyon, 69003 Lyon, France 
f Service d’hépatologie et gastro-entérologie, groupement hospitalier Nord, hospices civils de Lyon, 69004 Lyon, France 
g Service pharmaceutique, groupement hospitalier Nord, hospices civils de Lyon, 69004 Lyon, France 

Auteur correspondant. Service d’addictologie, centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie, groupement hospitalier Centre, 5, place d’Arsonval, 69437 Lyon cedex 03, France.Service d’addictologie, centre de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie, groupement hospitalier Centre5, place d’ArsonvalLyon cedex 0369437France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La France a autorisé temporairement aux structures d’addictologie l’utilisation de la naloxone intranasale (Nalscue®) pour prévenir les décès par overdose aux opiacés. Les objectifs de ce travail sont de présenter à la fois les caractéristiques des patients inclus dans ce dispositif au sein de deux centres et les résultats de l’enquête nationale sur la contribution des centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) à ce nouvel outil de réduction des risques.

Méthode

Les données patients sont celles demandées dans le cadre du protocole lors de la période d’inclusion (juillet 2016–janvier 2018). L’enquête est un questionnaire en ligne diffusé à tous les CSAPA par mail.

Résultats

Sur cette période, dans les deux CSAPA, 370 kits (35 % du total national) ont été distribués à 330 personnes dont 312 usagers dépendants aux opiacés. Quinze pour cent déclarent s’injecter et 85 % sont poly-consommateurs. Quatorze pour cent de l’entourage a pu être formé à l’utilisation du Nalscue®. Quarante kits (30 donnés, 6 égarés, 4 administrés) ont été renouvelés à 35 usagers. Sur les 462 CSAPA contactés, 82 (18 %) ont répondu. Parmi les 76 structures prenant en charge des usagers dépendants aux opiacés, deux ne se sentaient pas concernées et une ne connaissait pas l’antidote. Cinquante-cinq structures ont été formées par le laboratoire exploitant. Trente-sept centres ont inclus un total de 947 patients (58 % de la totalité). Quarante-quatre centres ont commandé 2458 boîtes et dispensé 1116 (y compris hors autorisation temporaire d’utilisation [ATU]). Treize structures ont rapporté une utilisation du Nalscue®.

Conclusion

L’intérêt de la naloxone par voie intranasale n’est aujourd’hui plus à démontrer dans un contexte d’overdose aux opioïdes, mais le cadre de l’ATU n’a pas permis une diffusion majeure de l’antidote au sein de la population la plus à risque. Espérons que la mise à disposition en officine puisse favoriser sa diffusion et ainsi réduire le nombre de décès.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

France has temporarily authorized addictology centers to use a form of intranasal naloxone (Nalscue®) to prevent opioid overdoses. The objectives of this work are to present both the characteristics of the patients included in this device in two hospitals centers and the results of the national survey on addiction center's contribution to this new risk reduction tool.

Methods

Patient data are those requested under Nalscue® study (inclusion period July 2016 to January 2018). The survey is an online questionnaire distributed to all addiction centers with an email address.

Results

Over this period, in the two addiction centers, 370 kits (35% of the national total) were distributed to 330 patients including 312 opioid users. Of these users, 15% report injecting and 85% are poly-consumers. In 14% of the cases, a patient's relative was formed to administrate the Nalscue®. Forty kits (30 given away, 6 lost, 4 administered) were renewed to 35 users. Of the 462 addiction centers contacted, 82 (18%) responded. Among 76 structures specialized in opioid addictions, two did not feel concerned and one had no knowledge of the antidote. Fifty-five structures were formed by the pharmaceutical firm. Nine hundred forty-seven patients (58% of the total) were included by 37 centers. Forty-four centers ordered 2458 kits and dispensed 1116 (including kits given out of study). Thirteen structures reported use of Nalscue®.

Conclusion

The interest of intranasal naloxone is no longer to be demonstrated in a context of opioid overdose, but the preauthorized framework did not allow a major diffusion of the antidote within the population most at risk. Let us hope that the availability in pharmacy can promote its distribution and thus reduce the number of deaths.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Naloxone, Overdose, Opioïdes, Opiacés, Addictologie, Réduction des risques

Keywords : Naloxone, Overdose, Opioids, Opiates, Addictology, Risk reduction


Plan


© 2019  Société française de pharmacologie et de thérapeutique. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 74 - N° 4

P. 477-486 - septembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Monitoring of drug misuse or potential misuse in a nationwide healthcare insurance database: A cross-sectional study in France
  • Anne Bénard-Laribière, Pernelle Noize, Pierre-Oliver Girodet, Régis Lassalle, Caroline Dureau-Pournin, Cécile Droz-Perroteau, Annie Fourrier-Réglat, Francesco Salvo, Julien Bezin, Antoine Pariente, DRUGS-2M study group
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation de la connaissance du traitement préventif intermittent au cours de la grossesse (TPIg) par la sulfadoxine-pyriméthamine en Côte d’Ivoire
  • Jean-Claude Yavo, Antoine Serge Guillaume Amari, Serge-Brice Assi, Andréa Assemian, Roselin Kouamé, Eric Balayssac, Mamadou Kamagaté

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.