Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêts et limites de la recherche du déficit en dihydropyrimidine déshydrogénase dans le suivi des patients traités par fluoropyrimidines : résultats de deux enquêtes nationales de pratiques réalisées auprès des médecins et des biologistes - 05/09/19

Dihydropyrimidine dehydrogenase deficiency screening for management of patients receiving a fluoropyrimidine: Results of two national practice surveys addressed to clinicians and biologists

Doi : 10.1016/j.bulcan.2019.04.013 
Marie-Anne Loriot 1, Fadil Masskouri 2, Paolo Carni 3, Karine Le Malicot 3, Jean-François Seitz 4, Pierre Michel 5, Jean-Louis Legoux 6, Olivier Bouché 7, Thierry André 8, Roger Faroux 9, Suzette Delaloge 10, David Malka 11, Joel Guigay 12, Juliette Thariat 13, Fabienne Thomas 14, Chantal Barin-Le-Guellec 15, Joseph Ciccolini 16, Jean-Christophe Boyer 17, Marie-Christine Étienne-Grimaldi 18,
1 Hôpitaux universitaires Paris Ouest, hôpital européen Georges-Pompidou, service de biochimie, pôle biologie-pathologie-PUI–hygiène, 20, rue Leblanc, 75015 Paris, France 
2 Département de data-management, fédération francophone de cancérologie digestive, 7, boulevard Jeanne-d’Arc, BP 87900, 21079 Dijon, France 
3 Département de statistique, fédération francophone de cancérologie digestive, 7, boulevard Jeanne-d’Arc, BP 87900, 21079 Dijon, France 
4 Centre hospitalier universitaire de la Timone, service d’hépato-gastroentérologie et d’oncologie médicale, 264, rue Saint-Pierre, 13385 Marseille, France 
5 Centre hospitalier universitaire Charles-Nicolle, service d’oncologie, 1, rue Germont, 76031 Rouen, France 
6 Centre hospitalier régional, service d’hépato-gastroentérologie et oncologie digestive, 14, avenue de l’Hôpital, 45100 Orléans, France 
7 Centre hospitalier universitaire Robert-Debré, service d’hépato-gastroentérologie et cancérologie digestive, avenue du Général-Koenig, 51092 Reims, France 
8 AP–HP, hôpital Saint-Antoine, Sorbonne université, département d’oncologie médicale, 184, rue du Faubourg Saint-Antoine, 75012 Paris, France 
9 Centre hospitalier départemental (CHD) Vendée, service d’hépato-gastroentérologie, boulevard Stéphane-Moreau, 85925 La Roche-sur-Yon, France 
10 Service d’oncologie médicale, Gustave-Roussy, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif, France 
11 Université Paris-Saclay, centre Gustave-Roussy, département de médecine oncologique, 114, rue Edouard-Vaillant, 94805 Villejuif, France 
12 Centre Antoine-Lacassagne, département d’oncologie médicale, 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice cedex 2, France 
13 Centre François-Baclesse–ARCHADE, département de radiothérapie, 3, avenue du général-Harris, 14000 Caen, France 
14 Institut Claudius-Regaud IUCT-Oncopole, et CRCT Inserm 1037, laboratoire de biologie médicale oncologique, 1, avenue Irène-Joliot-Curie, 31100 Toulouse, France 
15 CHU Bretonneau, laboratoire de biochimie et biologie moléculaire, 2, boulevard Tonnellé, 37000 Tours, France 
16 AP–HM, hôpital La Timone, laboratoire de pharmacocinétique et toxicologie, 264, rue Saint-Pierre, 13005 Marseille, France 
17 CHU Carémeau, laboratoire de biochimie et biologie moléculaire, rue du Professeur-Debré, 30900 Nîmes, France 
18 Laboratoire d’oncopharmacologie, centre Antoine-Lacassagne, 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice cedex 2, France 

Marie-Christine Étienne-Grimaldi, Laboratoire d’oncopharmacologie, centre Antoine-Lacassagne, 33, avenue de Valombrose, 06189 Nice cedex 2, France.Laboratoire d’oncopharmacologie, centre Antoine-Lacassagne33, avenue de ValombroseNice cedex 206189France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 17
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le déficit en dihydropyrimidine deshydrogénase (DPD) est la principale cause de toxicité sévère précoce aux fluoropyrimidines (FP). Le Groupe de pharmacologie clinique oncologique (GPCO)-Unicancer et le Réseau national de pharmacogénétique (RNPGx) ont initié deux enquêtes, l’une adressée aux cliniciens, l’autre aux biologistes, pour évaluer la pratique du dépistage du déficit en dihydropyrimidine deshydrogénase sur l’ensemble du territoire, mais également l’adhésion, les motivations et les freins au déploiement de ces tests. Ces enquêtes en ligne anonymisées ont été réalisées avec le soutien logistique de la Fédération francophone de cancérologie digestive (FFCD) et l’appui de nombreuses sociétés cliniques et biologiques. Elles ont été menées en 2016–2017 avant la constitution du groupe d’experts français INCa/HAS chargé de contribuer à l’élaboration du référentiel et des recommandations sur la recherche du déficit en dihydropyrimidine deshydrogénase publiées en décembre 2018. Au total, 554 questionnaires ont été analysés pour l’enquête « clinicien » et 35 pour l’enquête « biologiste ». L’enquête « clinicien » montre que l’absence de recommandations des sociétés savantes médicales et des autorités de santé, les délais de rendus des résultats et l’absence de prise en charge par l’assurance maladie sont les principaux arguments avancés pour justifier le recours limité au dépistage du déficit en dihydropyrimidine deshydrogénase. L’enjeu de ce travail était de fournir aux autorités de santé un état des lieux des pratiques du dépistage en dihydropyrimidine deshydrogénase sur lequel ils ont pu s’appuyer pour la rédaction du référentiel et des recommandations françaises visant à harmoniser et à améliorer la prise en charge et la sécurité des patients cancéreux traités par fluoropyrimidines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Dihydropyrimidine dehydrogenase (DPD) deficiency is the main cause of early severe toxicities induced by fluoropyrimidines (FP). The French Group of Clinical Oncopharmacology (GPCO)-Unicancer and the French Pharmacogenetics Network (RNPGx) initiated two surveys, one addressed to oncologists, the other to biologists, in order to evaluate routine practices regarding DPD deficiency screening at national level, as well as compliance, motivations and obstacles for implementation of these tests. These anonymized online surveys were performed with the logistic assistance of the Francophone Federation of Digestive Oncology (FFCD) and the support of numerous medical and biological societies. The surveys were conducted in 2016–2017 before the creation of the French INCa/HAS expert panel, which contributed to the drafting of rules and recommendations for DPD deficiency screening published in December 2018. In all, 554 questionnaires from clinicians were analyzed (23% participation) and 35 from biologists. The main arguments raised by clinicians for justifying the limited practice of DPD deficiency screening were: the lack of recommendations from medical societies or Health Authorities, delays in obtaining results, and the lack of adequate reimbursement by the health insurance system. The goal of these surveys was to provide the French Health Authorities with an overview on nationwide DPD-deficiency screening practices and thus help to design recommendations for the standardization and improvement of the management and safety of cancer patients receiving FP-based chemotherapy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Fluoropyrimidine, Dihydropyrimidine déshydrogénase, DPD, Enquête, Dépistage, Toxicité

Keywords : Fluoropyrimidine, Dihydropyrimidine dehydrogenase, DPD, Surveys, Screening, Toxicity


Plan


© 2019  Société Française du Cancer. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 106 - N° 9

P. 759-775 - septembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Compréhension du délai de consultation pour les cancers gynécologiques bas chez les patientes âgées de plus de 65 ans
  • Ester Aragones Vidal, Myriam Dubuc, Noureddine Bouati, Gérard Bourrel, Fréderic Marchal
| Article suivant Article suivant
  • Traitement des douleurs de mucite : actualités et perspectives
  • Léa Guerrini-Rousseau, Perrine Marec-Berard, Stéphanie Bolle, Sophie Laurent

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.