Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place de l’hystérie dans les nosographies psychopathologiques et les approches psychodynamiques contemporaines - 08/09/19

The place of hysteria in contemporary psychopathological nosographies and psychodynamic approaches

Doi : 10.1016/j.evopsy.2019.03.008 
Claire Rodrigues  : Docteur en Psychologie clinique et psychopathologie et psychologue clinicienne, Claude de Tychey : Professeur émérite de Psychologie clinique et psychopathologie
 Équipe PSYCLIP (E.A.No 4432), laboratoire INTERPSY, campus lettres et sciences humaines et sociales, université de Lorraine, 23, boulevard Albert 1er, 54015 Nancy cedex, France 

Auteur correspondant. Équipe PSYCLIP (E.A.No 4432), laboratoire INTERPSY, campus lettres et sciences humaines et sociales, université de Lorraine, 23, boulevard Albert 1er, 54015 Nancy cedex, France.Équipe PSYCLIP (E.A.No 4432), laboratoire INTERPSY, campus lettres et sciences humaines et sociales, université de Lorraine23, boulevard Albert 1erNancy cedex54015France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 12
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Analyser la place de l’hystérie en comparant les nosographies psychiatriques et les conceptions psychanalytiques du XXIe siècle dans les différents modèles classificatoires témoignant de critères diagnostiques très hétérogènes et ne rendant pas le travail d’équipe pluridisciplinaire aisé.

Méthode

Revue de la littérature pour analyser la place et l’évolution de la névrose hystérique dans les nosographies psychiatriques internationales et nationales (DSM, CIM-10, CFTM) d’un côté, et psychanalytiques de l’autre (PDM, approches structurales de Bergeret et Lacan, approches processuelles de Roussillon et Benedetti).

Résultats

Nous observons une disparition progressive de l’hystérie et de la névrose dans les évolutions successives du DSM-III au DSM-5, son éclatement en plusieurs troubles dans la CIM-10 qui va rendre la pose d’un diagnostic commun problématique en équipe clinique pluridisciplinaire. Au contraire, l’hystérie conserve sa place dans toutes les nosographies psychanalytiques.

Discussion

Le clivage entre la nosographie psychiatrique du DSM-5 (malgré le début d’intégration d’une perspective dimensionnelle) et les nosographies psychanalytiques semble de plus en plus marqué dans le champ de la névrose. Il faut relever également qu’à l’intérieur du champ psychanalytique, il existe plusieurs conceptions de l’hystérie comme névrose ou comme structure de personnalité pouvant fonctionner sur un mode adaptatif ou décompensé (Bergeret). La multiplicité des modèles théoriques élaborés pour la comprendre a débouché sur une extension transnosographique de l’hystérie puisque plusieurs auteurs (Roussillon, Benedetti) avancent qu’on peut trouver des noyaux hystériques dans les troubles narcissiques plus sévères.

Conclusion

S’il apparaît difficile de construire un modèle intégrant toutes les dimensions anthropologiques, psychodynamiques et biologiques de l’hystérie permettant de déboucher sur une approche consensuelle sur le plan diagnostique en équipe clinique, la pluralité des modèles théoriques construits à l’intérieur du champ psychodynamique offre à chacun des cliniciens des points de repère utiles pour la comprendre et la prendre en charge.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aim

The aim of this study is to focus on the place of hysteria in psychiatric nosographies and the psychoanalytic conceptions of the 21st century, across the different classification models: the diagnostic criteria are very heterogeneous, and this does not facilitate pluridisciplinary teamwork.

Method

A literature review to analyse place and evolution of hysterical neurosis in national and international psychiatric nosographies (DSM, ICD10, CFTM) and in psychoanalytic conceptualizations (PDM, the structural approaches of Bergeret and Lacan, the processual approaches of Roussillon and Benedetti).

Results

We note a gradual disappearance of hysteria and neurosis in successive versions of the DSM, from DSM-3 to DSM-5. Hysteria is broken down into several disorders in the ICD10. This makes it more difficult to reach a consensual diagnosis in a clinical team. Conversely, hysteria has retained its founding and fundamental place in all psychoanalytical nosographies.

Discussion

The divide between the American DSM-5 psychiatric nosography and psychoanalytical nosographies seems increasingly marked in the field of neuroses, despite the beginnings of an integration of a dimensional perspective. We can also note the plurality of views of hysteria within the psychoanalytic field. Authors present hysteria either as a neurosis or as a personality structure that is able to function on an adaptive or decompensated mode (Bergeret). The plurality of theoretical models constructed to understand hysteria has resulted in a transnographic extension of hysteria, since several authors (Roussillon, Benedetti) postulate that it is possible to find hysterical elements in the most severe narcissistic disorders.

Conclusion

While it seems difficult to construct an integrative model including the anthropological, psychodynamic and biological dimensions of hysteria, making it possible to reach a consensual diagnosis in a clinical team, the numerous theoretical models in the psychodynamic field provide each clinician with useful benchmarks to understand and to manage hysteria.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Hystérie, Psychanalyse, Psychiatrie, Diagnostic, Classification, Structure de personnalité

Keywords : Hysteria, Psychoanalysis, Psychiatry, Diagnosis, Classification, Personality structure


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Rodrigues C, De Tychey C. Place de l’hystérie dans les nosographies psychopathologiques et les approches psychodynamiques contemporaines. Evol psychiatr 2019;84(3):pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 84 - N° 3

P. 488-499 - septembre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Peut-on réhabiliter le concept d’institution en psychiatrie ?
  • Héloïse Haliday
| Article suivant Article suivant
  • Continuité des processus cognitifs et discontinuité des émergences subjectives
  • Yann Hermitte

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.