Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quantifying efficacy of investigation during a simulated psychiatric interview - 13/09/19

Évaluation quantitative de l’investigation lors d’une consultation psychiatrique réalisée en simulation

Doi : 10.1016/j.encep.2019.07.010 
C. Pham-Dinh a, V. Laprevote b, c, R. Schwan b, d, C. Pichené b, B. Kabuth b, d, M. Braun d, F. Ligier b, , e
a Centre hospitalier de Lorquin, 57790 Lorquin, France 
b Centre psychothérapique de Nancy, 1, rue du Dr-Archambault, 54520 Lorraine, Laxou, France 
c EA 7298, INGRES, Université de Lorraine, 54000 Vandœuvre-lès-Nancy, France 
d Faculté de médecine de Nancy, université de Lorraine, 54000 Nancy, France 
e EA 4360 APEMAC, Équipe MICS, Université de Lorraine, 54000 Nancy, France 

Corresponding author: Centre psychothérapique de Nancy, 1, rue du Dr-Archambault, 54520 Lorraine, France.Centre psychothérapique de Nancy1, rue du Dr-ArchambaultLorraine54520France
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 13 September 2019
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Abstract

Introduction

Simulation is a very promising educational tool. It provides medical students with clinical experience without jeopardizing patients’ health. This tool can be implemented in psychiatry training in order to develop interview and specific assessment skills which is why the Université de Lorraine relies increasingly on simulation in teaching psychiatry to its residents. However, there are few objective indicators in that field that make it possible to assess learners. This study aims to assess the relevance of a quantitative measure for objectivising the investigation efficiency by psychiatry residents of a suicidal risk during a simulated psychiatric interview.

Methods

A simulation exercise was offered to 20 psychiatric trainees from the Université de Lorraine. Their mission was to identify relevant information for assessing and guiding a standardized patient with suicidal risk during a psychiatric interview. The key judgemental criterion was the I2/Q ratio which corresponds to the squared number of relevant items collected by the interviewer divided by the number of questions. When dealing with emergency cases it is indeed important to collect as many key items in as little time as possible. This score was assessed by two examiners based on the analysis of filmed interviews.

Results

The mean I2/Q ratio was 1.13 (SEM±0.2) and ranged between 0.25 and 2.86. Statistical analysis showed a positive correlation between I2/Q ratio and students’ clinical experience (R=0.46, P=0.04). The interclass correlation coefficient (ICC) of the I2/Q ratio between the two examiners was 0.94.

Conclusion

I2/Q ratio may provide a consistent quantitative measure of a student's efficiency in assessing suicidal risk. Further research is now needed to evaluate its consistency in other clinical cases.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

La simulation est un outil pédagogique très intéressant, car il permet d’offrir une expérience clinique à l’étudiant en médecine, sans mise en jeu de la santé du patient. Cet outil peut être utilisé dans le champ de la psychiatrie et permettre l’acquisition de compétences d’entretien et d’évaluation spécifiques. C’est pourquoi nous nous appuyons de plus en plus sur la simulation dans notre université dans l’enseignement destiné aux internes de psychiatrie. Cependant, il existe peu d’indicateurs objectifs permettant d’évaluer l’apprenant. Cette étude a pour objectif d’évaluer la pertinence d’une mesure quantitative de l’efficacité de l’évaluation du risque suicidaire, par des internes en psychiatrie, lors d’un entretien psychiatrique simulé.

Méthodes

Un exercice de simulation a été proposé à 20 internes de psychiatrie de l’Université de Lorraine. Ils devaient identifier les informations permettant évaluation et orientation lors d’un entretien psychiatrique réalisé avec patient suicidaire standardisé. Le critère de jugement principal était le ratio I2/Q, correspondant au nombre d’items pertinents relevés, élevé au carré, sur le nombre de questions posées au patient par l’étudiant. Dans le contexte de l’urgence, il est, en effet, primordial de recueillir un maximum d’éléments clés en un minimum de temps. Ce score a été évalué par 2 examinateurs à partir de l’analyse des entretiens filmés.

Résultats

La moyenne du ratio I2/Q était 1,13 (Erreur Standard±0,2) et sa valeur allait de 0,25 à 2,86. Les analyses statistiques ont montré une corrélation positive entre le ratio I2/Q et l’expérience clinique des étudiants (r=0,46 ; p=0,04). Le coefficient de corrélation interclasse (ICC) du ratio I2/Q était de 0,94 entre les 2 examinateurs.

Conclusion

Le ratio I2/Q ratio peut permettre d’évaluer de manière quantitative et objective l’efficacité de l’étudiant dans le contexte de l’urgence psychiatrique. Le caractère objectif de ce ratio permet par ailleurs de l’utiliser de manière répétée afin d’évaluer une progression de l’étudiant dans l’exercice. Des recherches ultérieures sont maintenant nécessaires pour évaluer la robustesse de ce ratio dans d’autres contextes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Simulation, Psychiatry, Suicide, Standardized patient, Psychiatry residents

Mots clés : Étudiant en psychiatrie, Patient standardisé, Psychiatrie, Simulation, Suicide


Plan


© 2019  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.