Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Long-term behavior of ankle fusion: assessment of the same series at 7 and 23 years (19-36 years) follow-up - 27/03/08

Doi : RCE-11-2006-92-7-0035-1040-101019-200520000 

T. Trichard [1],

F. Remy [1],

J. Girard [1],

M. Soenen [1],

A. Duquennoy [1],

H. Migaud [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Évolution à très long terme de 25 arthrodèses talo-crurales

Une dégradation fonctionnelle et radiographique à long terme est attendue après arthrodèse talo-crurale, mais cette notion n'a jamais été confirmée par l'analyse consécutive d'une même cohorte à deux reculs successifs. Le but de cette étude était de vérifier cette hypothèse par l'évaluation répétée d'une même population d'arthrodèses de cheville.

Une cohorte de 52 arthrodèses talo-crurales constituée et analysée en 1984 au recul moyen de 7 ans (2-22 ans) a été évaluée en 2000 selon les mêmes critères. Parmi les 52 patients, il y a eu 6 perdus de vue (11,5 %), 20 décédés (38,4 %) et un amputé de jambe, laissant 25 patients (48 %) éligibles pour l'étude et sur lesquels les résultats de 1984 et 2000 sont analysés. Il s'agissait de 25 patients (18 hommes, 7 femmes) âgés en moyenne de 62 ans +/- 12,6 (40-94 ans) lors de l'évaluation en 2000 au recul moyen de 23 ans +/- 4,5 (19-36 ans). L'évaluation fonctionnelle a été menée selon le score en 100 points de Duquennoy. L'arthrose des articulations sous-talienne et médiotarsienne a été évaluée en préopératoire et aux différents reculs avec une même cotation.

Il n'y a pas eu de dégradation significative du résultat fonctionnel entre 1984 et 2000, le score moyen passant de 65,8 +/- 22,6 (19-92) à 64,7 +/- 18,3 (34-90) (p = 0,67). Quinze patients (60 %) avaient un très bon ou bon résultat à 7 ans de recul, et 14 (56 %) à 23 ans de recul. Entre 1984 et 2000, dix patients avaient amélioré leur score (en moyenne 10,4 points - de 1 à 21), 2 patients avaient un score identique et 13 avaient réduit leur score (en moyenne de 10 points - de -1 à -24). Dix de ces 13 derniers patients avaient vu apparaître entre 1984 et 2000 des pathologies intercurrentes (cardiaques ou neurologiques) sévères qui expliquaient cette dégradation. Au recul, seize chevilles étaient indolores ou responsables de douleurs météorologiques. Douze patients considéraient leur cheville comme oubliée (score EVA à 10), et aucun ne regrettait l'intervention pratiquée.

L'évolution de l'articulation sous-talienne sur 16 cas (9 arthrodèses dont 5 contemporaines de l'arthrodèse talo-crurale et 4 effectuées dans les 4 ans), montrait que toutes devenaient arthrosiques précocement avec une aggravation entre 1984 et 2000 aboutissant à une majorité d'arthroses sévères. Cette arthrose était symptomatique moins d'une fois sur trois (incluant 4 arthrodèses sous-taliennes secondaires et 4 sous-taliennes douloureuses à la mobilisation au recul). Vingt-trois articulations médiotarsienne sont analysées (2 arthrodèses 4 ans après l'arthrodèse de cheville), la dégradation est plus tardive et moins sévère que pour l'articulation sous-talienne, avec une majorité d'arthroses modérées. Dix chevilles avaient une hypermobilité compensatrice de l'avant pied supérieure à 15°, non douloureuse.

Notre étude disposant d'un très long recul et de deux évaluations successives avec les mêmes critères ne confirme pas la dégradation fonctionnelle tardive après arthrodèse talo-crurale. En revanche, la dégradation radiographique est indiscutable concernant surtout l'articulation sous-talienne, avec cependant une expression clinique rare et peu sévère malgré un recul minimal de 19 ans et sans arthrodèse complémentaire entre 4 et 23 ans de recul.

Abstract

Purpose of the study

Theoretically, long-term functional and radiographic degradation is predictable after ankle fusion, but sound evidence from the consecutive analysis of the same cohort is lacking. The purpose of this study was to check the hypothesis by repeating assessment in the same cohort of patients who underwent ankle fusion.

Material and methods

The cohort included 52 ankle fusions that had been analyzed in 1984 at 7 years (range, 2-22 years) of follow-up and then again in 2000 using the same evaluation criteria. Among the 52 patients, six were lost to follow-up (11.5%), 20 had died (38.4%), and one had undergone leg amputation. The second analysis included 25 patients (48%). The comparison cohort included 25 patients (18 men and 7 women), mean age 62±12.6 years (range, 40-94) at the 2000 assessment performed 23 ± 4.5 years (range, 19-36 years) after the fusion. Functional outcome was assessed with the 100-point Duquennoy scale. Osteoarthritis of the subtalar and mediotarsal joints were assessed preoperatively and at follow-up using the same scale.

Results

The functional outcome did not deteriorate significantly between 1984 and 2000. The mean score was 65.8 ± 22.6 (range, 19-92) in 1984 and 64.7 ± 18.3 (range, 34-90) in 2000 (p = 0.67). Fifteen patients (60%) had a good or very good outcome at 7 years, and 14 (56%) at 23 years. Between 1984 and 2000, ten patients improved their score (on average 10.4 points; range, 1-21 points), two had an unchanged score and 13 a lower score (mean, 10 points; range, -1 to -24). Ten of these 13 patients developed severe intercurrent conditions (neurological or cardiac) explaining the deterioration. At last follow-up, 16 ankles were pain-free or nearly pain-free. Twelve patients considered their ankle as a forgotten problem (VAS 10) and had no regrets concerning the operation. The monitoring of the subtalar joint in 16 cases (nine fusions including five at the same time as the ankle fusion and four performed within 4 years) showed that all developed osteoarthritic degradation early, with aggravation between 1984 and 2000, in the majority of cases leading to severe degenerative disease. This osteoarthritis was painful in less than one-third of the cases (including the four secondary subtalar fusions and the four subtalar fusions, which were painful at mobilization). Twenty-three mediotarsal joints were analyzed (two fusions 4 years after ankle fusion). The degradation occurred later and was less severe than for the subtalar joint, with a majority showing moderate osteoarthritis. Ten ankles exhibited compensatory hypermobility of the forefoot measured at more than 15° without pain.

Discussion

This long-term follow-up with two successive assessments using the same evaluation criteria did not demonstrate the late degradation of function expected after ankle fusion. It did show, however, the presence of undeniable radiographic degradation of the subtalar joint but with little or no severe clinical expression at a minimal follow-up of 19 years. There was no need for complementary fusion between 4 and 23 years of follow-up.


Mots clés : Arthrodèse de cheville , résultats à long terme , fonction , dégradation


Mots clés : Ankle arthrodesis , long-term results , function , failure


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 92 - N° 7

P. 701-707 - novembre 2006 Retour au numéro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.