Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L’accès à l’aide médicale à mourir pour les personnes souffrant de troubles mentaux - 06/10/19

Access to medical assistance in dying for people with mental disorders

Doi : 10.1016/j.amp.2018.08.022 
Gabrielle Provencher-Renaud a, , Serge Larivée a, Carole Sénéchal b
a Université de Montréal, École de psychoéducation, CP 61 28, succursale Centre-ville, H3C 3J7, Québec, Montréal, Canada 
b Faculté d’éducation, Université d’Ottawa, 145, rue Jean-Jacques-Lussier, K1N 6N5, Ottawa, Ontario, Canada 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Depuis le jugement dans l’affaire Carter en 2015, l’euthanasie volontaire et le suicide assisté sont légaux au Canada. Le but de cet article est d’analyser la pertinence de rendre éligibles à l’aide médicale à mourir (AMM) les personnes atteintes de troubles mentaux. Le texte comprend trois parties. La première partie présente un historique de la légalisation de l’AMM au Canada. Dans la deuxième partie, nous abordons l’élargissement de l’AMM aux individus souffrant de troubles mentaux. Nous insistons alors sur cinq aspects : l’AMM et le suicide au Québec, la place du suicide dans les valeurs de la société québécoise, une réflexion sur le suicide rationnel et l’impact de la santé mentale sur la capacité à prendre des décisions, le respect des lois et leur application, ainsi que le suicide assisté des personnes atteintes de troubles mentaux en Belgique et aux Pays-Bas. Dans la troisième partie, nous suggérons quatre recommandations : étendre les demandes aux cas de troubles mentaux dont la souffrance est réfractaire à tous les soins, augmenter le délai minimal pour le traitement de ces demandes, inclure systématiquement un spécialiste de la santé mentale et impliquer les proches tout au long du processus.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Since the Carter judgment in 2015, voluntary euthanasia and assisted suicide are legal in Canada. The purpose of this article is to analyze the relevance of making people with mental disorders eligible for medical aid in dying (MAD). The text consists of three parts. The first part presents the history of the legalization of the MAD in Canada. In the second part, we discuss the extension of the MAD to individuals suffering from mental disorders. We then insist on five aspects: the MAD and suicide in Quebec, suicide's place in the values of Quebec society, a reflection on rational suicide and the impact of mental health on the ability to make decisions, the respect of the laws and their application as well as assisted suicide of people with mental disorders in Belgium and the Netherlands. In the third part, we suggest four recommendations: to extend the requests to cases with mental disorders whose suffering is refractory to all care, to increase the minimum delay for the treatment of these requests, to systematically include a mental health specialist and to involve the loved ones throughout the process.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cas clinique, Éthique, Étude comparative, Euthanasie, Historique, Législation, Pathologie psychiatrique, Recommandation, Souffrance, Suicide

Keywords : Clinical case, Comparative analysis, Ethics, Euthanasia, Historical, Legislation, Psychiatric pathology, Recommendation, Pain, Suicide


Plan


 Nous remercions C. Barelli, P. Campeau, P. Anger, F. Filiatrault, T. Lecomte, S. L’Heureux, A. Quiviger et J. Saint-Arnaud pour leurs critiques d’une première version du manuscrit. Ils ont chacun à leur manière permis d’améliorer sensiblement la forme et le contenu de ce texte.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 177 - N° 8

P. 801-808 - octobre 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de l’autonomie sociale et de ses facteurs associés chez des patients tunisiens suivis pour schizophrénie
  • Anwar Mechri, Ines El Gharbi
| Article suivant Article suivant
  • La parentalité des mères psychotiques et sa prise en charge en psychiatrie vue par les professionnels de santé
  • Marion Cognard, Jaqueline Wendland

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.